FAQ   Membres   Groupes   S’enregistrer   Messages privé   Profil   Dé/connexion 


Recherche rapide :
 

 Des conjonctures favorables Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Jeu 14 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Celebrian se tenait debout sur le balcon de ses appartements, droite et fière face au vent qui circulait dans le ciel libre. Elle respirait à plein poumon l'air pur, élément vital à sa sérénité. En pleine méditation, elle savait qu'elle ne risquait pas d'être interrompue. Tous savaient à Elemdris que la Prêtresse ne voulait pas être dérangée lorsqu'elle s'enfermait dans ce qu'elle considérait comme son domaine. La méditation... son maître privilégiait toujours les espaces aérés, pour l'ouvrir aux réalités de Jadris, mais Celebrian savait qu'il préférait méditer en forêt. Et malgré sa prédilection pour la légèreté des vents, Celebrian avait appris à apprécier un moment de calme et de paix au coeur des arbres et de leurs feuilles traversées par le chant de l'air en mouvement.
Elle s'était finalement faite à Elemdris. La cité cachée dans laquelle son père avait été prêtre avant elle. Maintenant qu'elle y pensait, c'était vraiment étrange, pour une ville dominée ethniquement parlant par les elfes et les anges... De même, elle avait eu beaucoup de malchance quand on l'avait entourée d'humains en croyant lui faire plaisir. Même si Celebrian conservait de profondes séquelles de cette époque, elle avait à présent réussi à s'entourer d'une équipe bien plus efficace et intelligente, constituée d'elfes et d'anges. Elle commençait à réellement apprécier la cité interdite, celle qui était réputée introuvable. Sa position y était dominante, et si Celebrian ne se défaisait pas de ses manières loquaces, elle ne permettait pas que l'on néglige le culte de Jadris.
Celebrian avait pris des dispositions pour pouvoir partir en voyage. Son dieu l'avait prévenue : quelqu'un allait avoir besoin de son aide, et il serait bienvenu qu'elle l'apporte. Comme toujours, Jadris avait été nonchalent et spirituel : c'était à elle de choisir, d'accepter ou non la situation. Mais Celebrian, rien que pour faire plaisir à celui à qui elle était dévouée, avait d'ores et déjà décidé d'accepter. En attendant que ce choix se manifeste, elle avait prévu un voyage vers Erendwë. Découvrir au gré de ses fantaisies la beauté des oeuvres des artistes de génie qui y résidaient, quoi de plus tentant ? Elle voulait également se baigner dans l'Allorâd. Mais qui sait ? Demain, elle serait peut-être ailleurs, complètement ailleurs. Son destin se jouait sur un fil dirigé par les caprices des vents. Et elle suivrait avec aisance la voie tracée par les souffles légers...
Les dispositions, concrètement, consistaient au choix d'une personne de confiance qui veillerait à ce que les rituels en l'honneur de Jadris soient tout de même accomplis correctement, mais également à ce que personne ne menace la position de la Prêtresse durant son absence. Toutefois, les elfes et les anges étaient de nature loyale et sincère, aussi Celebrian ne s'inquiétait pas vraiment. Et elle reviendrait à Elemdris, en cet endroit qui était bel et bien chez elle.
Une sombre affaire l'avait occupée ces derniers jours. Un nécromancien avait osé sévir dans le cimetière d'Elemdris. Sans aucune pitié, et même avec cruauté, Celebrian l'avait poursuivi et privé de la source de ses pouvoirs, en utilisant ses pouvoirs élémentaux. Mais pour le punir définitivement, elle avait laissé un de ses amis, un Chevalier du Lac, s'en occuper définitivement. Dès sa rencontre avec l'homme impliqué, Celebrian avait compris que s'il devait se faire neutraliser, il voulait que ça soit par une personne de la caste des prêtres. Hors de question dès lors de lui laisser pareil plaisir...
Soudain, Celebrian éprouva le besoin de partir. Peut-être d'aller en forêt. Mais surtout, elle sentait que c'était le moment propice pour son départ. Elle se retourna, regarda l'état de l'aile qu'elle occupait dans l'immense temple de Jadris. Satisfaite par l'ordre qui y régnait, Celebrian prit son sac, composé en permanence de ce qu'elle considérait comme le minimum vital - minimum que son entourage n'avait jamais compris, tellement il différait de ce qu'on y mettait d'ordinaire. Elle passa rapidement des vêtements de voyage, verts, aux couleurs du peuple de sa mère, vérifia que les dagues qui ne la quittaient jamais étaient bien en place, puis ouvrit la porte principale de ses appartements et s'écria :

- Oroldë !

Un jeune ange apparut presqu'aussitôt, répondant à l'appel de Celebrian.

- Prêtresse ?

- Je pars. Maintenant. Préviens mon second, et scelle mes appartements.

- Bien.

Celebrian se permit un léger sourire et partit à travers le dédale formé par les couloirs et étages du temple. Mais elle fut rappelée par la voix de l'ange qui aspirait à devenir prêtre, lui aussi :

- Prêtresse !

Interloquée, elle se retourna :

- Oui ?

Vaguement gêné, mais guidé par la naturelle spontanéité des anges, il dit simplement :

- Prenez garde à vous. Et revenez-nous vite.

Cette fois-ci, Celebrian sourit sincèrement. Puis elle partit, en pensant que, décidément, elle ne comprenait pas cet engouement pour sa personne. D'accord, elle incarnait le mythe de l'Enfant-Prêtre, mais elle avait toujours du mal à accepter cette dévotion qu'on lui attachait. Elle haussa les épaules et continua son chemin, jusqu'à se retrouver devant les immenses portes d'Elemdris la Belle.
Celebrian contempla une dernière fois la cité hors du temps et de l'espace, rassasiant ses yeux du spectacle offert par l'endroit qu'elle commençait à aimer sincèrement. Enfin, elle tourna le dos à l'Intemporelle et dirigea ses pas vers Erendwë.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 14 Fév - (2008) Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Sam 16 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Il fallut que quelque jours à Belar pour faire ses affaires. Son père l'attendait à Windian et il fallait qu'il le trouve. Le matin où il finit de préparer ses affaires, Belar alla demander conseil à son oncle. L'elfe aux cheveux émeraude traversa le village et entra dans la maison de son parent. Elle était plutôt petite, en bois avec un toit de chaume et cette maison ne contenait que deux pièces, la chambre à coucher et la salle à manger. L'aigle de Belar était perché sur la chaise où était assis son oncle:

"Bonjour mon oncle, commença l'elfe, tu sait que je dois partir mais avant, j'aimerais te demander si tu connaissais quelqu'un susceptible de m'aider lors de mon voyage à Windan. Je ne connais rien au monde au delà de ma forêt.

-Je ne connais personne en particulier mais va à la cité des anges Elemdris.

-Mais, je ne sais pas où elle peut se trouver.

- Ton aigle te guidera. Maintenant, va mon enfant et que la chance t'accompagne."

Belar s'inclina et partit, Emeraude, son aigle, sur son épaule.
Arrivé à la sortie du village, l'aigle décolla et tourna au dessus de l'elfe puis partit. Belar n'eut pas de mal à le suivre, allant d'arbre en arbre avec une grande grâce.

Pendant une journée il suivit le volatile puis celui-ci s'arréta devant un mystérieux endroit en cercle où il n'y avait aucun arbre. Son maître s'arréta lui aussi et le regarda. L'aigle le regarda longuement puis Belar comprit. La cité des anges devait être dans le ciel mais comment y accéder. Il n'y avait aucun arbre et son aigle n'avait pas la force de soulever l'elfe aux cheveux d'emeraude. Puis Belar eut une idée. Il sortit sa magnifique faux et concentra sa volontée est fit pousée une énorme racine montant haut dans le ciel. Mais le créateur de cette racine fut énormement fatigué. Il marchait d'un pas mal assuré puis il utilisa un autre pouvoir, il aspira l'énergie de se qu'il l'entoure ,sauf de son aigle, pour retrouver assez d'énergie afin de monter cette haute racine.

L'ascension fut longue mais il réussit enfin à trouver la cité. Il monta sur des dales qui tenait dans le vide et regarda devant lui. Il y avait une immence cité blanche avec de grand batiment protégé d'une grande muraille blanche aussi. Un homme encapuchoné approcha de l'elfe et lui demanda:

"Qui êtes-vous? Comment êtes-vous arrivé ici? Vous n'avez p..."

L'homme s'arrêta net de parler quand il vit l'aigle vert et les cheveux de Belar ainsi que sa faux. Il s'inclina.

"Ah euh... veuillez me pardonner Messire Sagonne, je...je ne vous avez pas reconnu. Cela faisait fort longtemps que vous nous avez pas rendu visite.

-Vous devez vous tromper, je ne suis jamais venu ici. Vous devez me confondre avec mon père Rémus Sagonne.

-Oh c'est une joie que de rencontrer son fils. Veuillez me suivre."

Il fit demi-tour et commença à marcher. Belar se retourna et fit disparaitre la racine qu'il a invoqué. L'elfe suivit l'homme qui semblait avoir un grand respect pour le père de Belar, Rémus Sagonne. Lui et l'homme entrèrent dans la cité. Les routes était pavées et Belar fut émerveiller par la splendeur des anges. L'homme se retourna alors et demanda à L'elfe la raison de sa visite.

"Je cherche quelqu'un pour me mener à Windan et qui connaisse mon père.

-J'ai peur que personne n'est le temps de vous y mener mais votre père était connu de tous ici."

Il était vrai que tous le monde semblait être occupé à faire quelque chose. Belar alla s'asseoir sur un banc de pierre et réfléchissa. Il y a bien quelqu'un qui n'a rien à faire dans cette cité.
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Dim 17 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Celebrian se déplaçait rapidement, avec une aisance et une manière d'évoluer au sein de la nature propre aux elfes, conséquence de son éducation au milieu d'eux. Mais elle n'avait pas fait trois milles qu'elle sentait ses yeux se révulser. C'était une des principales caractéristiques du pouvoir de Celebrian. Quand elle l'utilisait ou était en présence d'esprits du vent particulièrement puissants, ses yeux basculaient et deux tourbillons apparaissait à la place des pupilles. Cela ne l'aveuglait pas, mais lui conférait une aura sombre et effrayante. Sa vision, jusqu'à sa perception même de ce qui l'entourait en était changée. Étonnée, Celebrian s'arrêta, à la recherche de l'esprit qui l'avait ainsi arrêtée. Comme surgi de nulle part, trompant sans difficulté apparente ses arrières, un homme se dressa dans son dos. Celebrian sentit sa présence au dernier moment et se retourna, sur la défensive, la main sur sa dague la plus longue. Mais elle cessa aussitôt tout mouvement agressif. L'homme qui se tenait en face d'elle ne lui voulait aucun mal : il avait juste voulu, à la manière des esprits frappeurs, la surprendre. Celebrian s'inclina, pleine de respect. Comment ne pas reconnaître en ce beau jeune homme aux cheveux noirs, portant le bandeau blanc pour entraver sa vision, pieds nus en signe de liberté, le dieu auquel elle avait voué sa vie, Jadris ?

- Quelle empressement, Prêtresse... Tu as quitté si vite ta cité que j'ai presque dû me hâter pour te rattraper...

- C'était pour vous servir au travers de ma route...Je vous prie de prendre en considération le fait que je demeure à votre entière disposition, seigneur.

Le dieu éclata du rire que Celebrian avait adopté et qui exaspérait tant les gens, par son ironie mordante. Puis, il répliqua :

- Toujours la réplique aux lèvres, n'est-ce pas ? Je crois que je ne pourrai jamais arriver à te reprocher quelque chose, tu changerais la donne et me convaincrais presque...

- Seigneur !

- Joue l'indignée, mais écoute-moi ! Tu es partie précipitamment, et tu es passée à côté de quelque chose d'important. Reviens sur tes pas, retourne à l'Intemporelle. Erre à la manière des vents de l'Est, traverse la cité et repose-toi.

Celebrian fut affligée par les dernières paroles de Jadris. Elle avait l'habitude des joutes orales avec lui, c'était la nature même de leur relation. Contrairement à d'autres divinités qui entretenaient un rapport de terreur vis-à-vis de leurs servants, Jadris s'amusait avec Celebrian. Le dieu léger comme l'air, joueur et capricieux entendait mener comme il l'entendait ses rapports avec sa Prêtresse, Celebrian s'en accomodait très bien. Mais s'il entrait dans le registre du sérieux et ne lui disait rien explicitement, c'était qu'il tenait vraiment à ce qu'elle fasse quelque chose. La prêtresse ne se leurrait pas. Elle savait que le but de Jadris ne lui serait que tardivement - voire jamais - révélé, et qu'elle devrait prendre son mal en patience. En attendant, à elle de bien avancer les pions sur l'échiquier et de mener la danse... Elle abaissa légèrement la tête en signe d'approbation, et quand elle la redressa, ses yeux étaient redevenus normaux. Jadris avait disparu, emporté par ses vents. Celebrian n'hésita pas. Elle n'avait plus qu'à retourner à Elemdris, mais à la façon des Vents, comme l'avait indiqué Jadris. Incognito. Elle abaissa la capuche de sa cape de voyage de manière à dissimuler ses traits et repartit.
Elle pénétra la cité par la Porte Est, et la traversa en suivant le parcours du vent que Jadris lui avait indiqué. Mais elle ne croisa personne, du moins personne d'intéressant. Quand elle parvint à l'endroit où le Vent quittait la cité, elle eut l'horrible impression d'avoir manqué quelque chose. Cela lui arrivait rarement, et ça la contrariait. Puis, elle se souvint des paroles de Jadris : Repose-toi. Avisant plus loin un banc de pierre, déjà occupé par quelqu'un, mais assez large pour accueillir deux personnes, elle sourit. Peut-être était-ce cela... Qui sait ? Les voies de Jadris étaient impénétrables. Sans pour autant enlever la large cape qui la dérobait aux regards, Celebrian s'assit à côté de l'étranger, qu'elle dévisagea discrètement. Elle fut surprise. Les cheveux verts ou blancs étaient significatifs des elfes vivant à Mëinel Tarnä, et cela ne la surprenait pas d'en voir, mais elle avait toujours pensé que ce serait à une autre race qu'elle devrait s'adresser durant les mois qui allaient venir. Découvrir un elfe, de son pays qui plus est (ou plutôt, de la même communauté que sa mère, et d'elle-même par extension) lui procurait un véritable soulagement. Il y avait également un aigle, qui ne passait pas inaperçu. La bête était magnifique, et se tenait majestueusement à distance, mais assez près pour marquer un lien avec l'étranger.
Toutefois, Celebrian ne fit pas un geste vers l'inconnu. Elle suivit à la lettre les recommandations de Jadris, et se reposa, sans dire mot, se laissant doucement aller dans la sérénité que procurait la méditation.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Dim 17 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Belar attendait sur le banc de pierres, sa faux magique sur son dos. Les rues de la cité étaient resplendissantes. Les routes pavées blanches facilitaient la marche. Les maisons se tenaient toutes de la même façon et étaient respectif, un étage à chacune, pierres blanches et balcon à l'étage. Le peu de gens qui passait dans la rue s'arrétaient pour admirer Emeraude, l'aigle de l'elfe, et certains saluèrent Belar, pensant que c'était Rémus Sagonne.
C'est alors qu'un ange passa devant Belar et approcha:

"Rémus? c'est toi? Tu as changé, on dirait que tu es plus jeune qu'avant.

-Non, je suis son fils, mon nom est Belar Sagonne. Vous connaissiez mon père?

-Oh, son fils, enchanté. Euh oui je connaissais votre père, nous étions amis.

-Il venait souvent ici?

-Assez, mais il n'avait pas trop le temps d'ailleurs moi non plus. J'ai quelque chose à faire. Au revoir!

Il s'envolait avant que Belar est pu lui posé une question. "Decidement, personne n'a le temps de de souffler un peu ici", se dit l'elfe.
Puis il vit une femme arriver vers lui et s'asseoir sur le banc sans un mot. Elle était très belle et semblait avoir un peu plus de vingt ans. Belar ne dit rien et regarda devant lui. Celui ci s'amusait à faire apparaître des feuilles et souffler dessus pour les faire s'envoler. Emeraude vint alors se poser sur l'épaule de cette femme et la regarda. Cela ne la géna pas car elle ne dit rien. Elle semblait n'avoir rien à faire alors Belar lui demanda.

"Euh... bonjour, je me nomme Belar Sagonne et j'aimerais vous demander si, par hasard, vous ne connetriez pas quelqu'un qui puisse m'emmener à Windan?"
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Celebrian n'avait pas besoin de pousser plus loin l'examen de l'elfe qui se tenait à côté d'elle. Elle avait choisi de ne pas dire un mot, mais déjà sa langue la brûlait. Elle était bien trop habituée à parler et à agresser ses interlocuteurs pour se taire soudainement. Prenant son mal en patience, Celebrian repensa à tous les détails qu'elle avait perçus chez l'étranger aux cheveux verts. Une certaine tristesse perçait au travers de son visage impassible. Ses traits fins, hérités de la gent elfe, avaient une beauté presque douloureuse. L'immense bâton qu'il portait dans son dos, et qui devait sans nul doute faire partie d'une arme sophistiquée et dangereuse, avait de quoi attirer l'attention, et malgré sa formation poussée dans le domaine guerrier, Celebrian n'était pas tellement impressionnée. C'était le propre des elfes de toujours se promener avec une particularité qui les rendait uniques, mais presque normale venant d'eux... Non, ce qui avait réellement marqué Celebrian, c'était l'aigle aux couleurs émeraudes qui accompagnait l'elfe. Par Jadris, comment donc cet elfe avait-il pu attacher un animal de cette envergure à sa personne ? Par la douceur ? Par la patience ? En lui ayant porté secours, à un moment ou à un autre ? La Prêtresse n'avait aucun moyen de le savoir, mais ça attisait sa curiosité.
Enfin, l'elfe prit la parole pour lui poser une question des plus directes. Elle s'était attendue à un préambule des plus longs, et voilà qu'elle plongeait directement au coeur de la démarche la plus pratique qui soit. Soit, ce n'était pas pour lui déplaire. Réfléchissant rapidement avant de répondre, car si elle était disposée à voyager, elle n'était pas sûre de localiser l'endroit, Celebrian dit :

- Les personnes qui n'ont rien à faire se font rares. Avoir du temps, c'est posséder le bien le plus précieux pour celui qui aspire à de grandes choses... Avez-vous du temps, vous ?

Elle ne le laissa pas répondre et continua d'une voix ferme et posée :

- Parce que je pense que moi, j'en ai. Et je connais même la route qui mène à Windan...

Celebrian se laissa doucement envahir par la puissance de Jadris. Ses yeux se révulsèrent une fois de plus, pour laisser apparaître le tourbillon tellement caractéristique de sa divinité. Investie d'un pouvoir de connaissance et de repérage, abandonnant son corps et le laissant sans défense, la prêtresse parcourut les strates supérieures d'un monde connu d'elle seule, en tant qu'officiante de Jadris. Elle était au coeur d'un esprit du vent, elle partageait sa vision des choses. Se guidant grâce à ses connaissances de base sur le sujet, Celebrian vérifia facilement ce qu'elle savait déjà, mais dont elle voulait avoir la parfaite assurance. Une fois sûre de la localisation de Windan, elle reprit possession de son enveloppe charnelle et tourna son regard aux couleurs de la forêt la plus dense vers son interlocuteur, attendant sa réponse.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Dim 24 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Ayant posé sa question, Belar attendit la réponse de la jeune femme assise près de lui. Elle répondit qu'elle avait du temps libre et qu'elle savait où se localiser Windan. L'elfe ne pouvait pas tomber mieux.
Puis, un moment, son esprit sembla avoir quitter son corps. Au bout d'un temps, elle revint à elle, attendant une réponse de Belar. Celui-ci dit:

"Oh, fort bien. Voyez-vous, je dois mis rendre pour une affaire personnelle et je cherchais un guide pour mit conduire. Je me nomme Belar Sagonne, fils de Rémus Sagonne, mais certain m'appelle l'Ombre des forêts et voici mon aigle, Emeraude."

Ce dernier alla se poser sur l'épaule de Belar et fixa la femme droit dans les yeux. On aurait dit qu'il essayait de pénétrer son esprit. Il inclina alors la tête en signe de bienvenu et s'arracha une plume avec son bec et la tendit vers elle pour qu'elle le prenne. Celle-ci la prit d'un air interrogateur.

"C'est sa façon de dire qu'il a confiance en vous, expliqua alors Belar, et que vous pouvez le toucher. J'en ai une moi aussi."

Il sortit alors une plume verte de son petit sac, la montra à la femme puis la remit dedans.

"Que direz-vous de partir demain matin, je vous attendrais en bas, la où il n'y a pas d'arbre, en dessous de la cité."

Elle fit un hochement affirmatif de la tête, puis, Belar partit par là où il était entré. L'elfe refit pousser la racine puis descendit en bas épuisé. Il s'endormit et , le matin, attendit son guide pour Windan, où l'attend son père.
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

La réponse de l'elfe ne tarda pas. Et il se présenta rapidement. Au-delà du fait qu'elle était contente de connaître son nom, Celebrian fut sensible au fait qu'il lui présentait l'aigle, confirmant son pressentiment. Elle en était sûre : l'animal avait quelque chose d'exceptionnel. Puis, sans qu'elle s'y attende, l'aigle, que l'étranger nommait Émeraude la fixa dans les yeux. Ravie et ne voulant rompre ce contact pour rien au monde, la prêtresse soutint le regard, et failli tenter d'entrer en dialogue avec lui, comme elle l'aurait fait avec un esprit. Mais ce n'était ni le lieu ni l'instant, et elle renonça à son projet. Lorsqu'elle se rendit compte que l'aigle tentait de faire avec elle ce qu'elle-même voulait essayer sur lui, Celebrian sourit. Elle ne réitérerait pas sa démarche, mais il était hors de question de laisser Emeraude la percer à jour. Après tout, elle était prêtresse, et passée maître dans l'art de bloquer ses pensées aux esprits. Alors... alors Celebrian continua de scruter les pupilles de l'aigle, sans laisser la moindre faille dans sa garde psychique, mais sans aucune animosité non plus. Soudain, l'aigle inclina la tête, comme pour lui signifier qu'il l'acceptait, lui souhaiter la bienvenue. Si ce premier geste fit énormément plaisir à Celebrian, ce ne fut rien à côté de celui qu'elle ressentit quand l'aigle lui offrit une de ses plumes. Elle hésita, comme si elle ne comprenait pas le sens exact d'une telle démarche. Celui qui s'était présenté sous le nom de Belar lui donna la clé en expliquant qu'il en avait une lui aussi et qu'elle lui permettait de le toucher. La Prêtresse regarda à nouveau Emeraude dans les yeux, faisant passer par son regard le remerciement le plus sincère qu'elle put. Elle retourna la plume dans le creux de sa main. D'un vert vif et éclatant, elle rappelait irrésistiblement le plumage d'Emeraude. Et elle semblait briller de mille feux. Celebrian rangea la plume dans une poche intérieure de ses vêtements, en un endroit inaccessible, celui qu'elle réservait aux objets précieux... Détenir de nouvelles bases pour entrer en communication avec l'aigle l'enchantait, mais elle reporta son attention sur Belar, réalisant qu'elle ne s'était pas encore présentée. En repensant au surnom de Belar, elle eut un petit rire. L'Ombre des forêts allait voyager avec l'Ombre du vent, quelle ironie ! Mais, plus sérieusement, Celebrian était un peu contrariée de ne pas du tout identifier les Sagonne. Elle avait pourtant longtemps vécu dans le clan de Niénori... Le nom ne lui disait rien, mais elle avait l'impression qu'elle aurait dû comprendre quelque chose. Ce n'était toutefois pas le moment d'insister. Élevant la voix, elle dit :

- Je suis la Prêtresse de Jadris. On me nomme Celebrian, et même parfois... l'Ombre du Vent.

Puis, repensant à la proposition de l'elfe, elle continua :

- Demain matin me convient parfaitement. Je serai à l'endroit que vous venez d'indiquer.

Belar acquiesça et partit en utilisant un principe lié à la forêt. Celebrian regarda avec attention, s'informant déjà sur le type de puissance qu'il utilisait. Mais elle fut tout de même surprise par sa maîtrise. Elle haussa les épaules et se retourna à son tour, satisfaite. Elle avait une soirée pour se livrer à son activité favorite, loin des devoirs écrasants de la Prêtresse de Jadris : imiter les esprits frappeurs et aller importuner les pauvres âmes.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Belar était plutôt content de sa journée. Il avait trouvé un guide qui s'avérait être la Prêtresse de Jadris, quelle chance l'elfe avait. Arrivé en bas, il choisit le meilleur coins parmi les arbres pour y dormir. Ayant trouvé une place, Belar regarda Emeraude, il était très rare qu'il donne une plume à une personne qu'il connait depuis peu. Mais Celebrian avait l'air d'être une personne de confiance. L'aigle avait l'air de beaucoup l'aimer. C'est alors que Belar sentit comme une présence dans sa tête, Emeraude!

**Surpris, Belar?**

**Tu peux parler dans ma tête? Mais je croyais que tu étais un aigle comme les autres, hormis ta couleur et ton intelligence.**

**Ton père m'a donner cette petite capacité. Hier, j'ai essayer de parler avec Celebrian mais elle m'a bloqué.**

**Tu étais un aigle normal avant?**

**Oui, enfin pas un aigle, un aiglon. Des chasseurs ont tué mes parents mais il m'a retrouvé et m'a "modifier". Mais je ne peux parler que très peu. Repose-toi maintenant.**


Au matin, Belar entendit un bruit dans les buissons. Il descendit de l'arbre où il avait dormit ,une dague à la main, mais fut soulagé de voir que c'était un loup solitaire chassant, mais l'elfe approcha de l'animal. Celui-ci, au début se méfia de Belar puis il commença ,lui aussi, à s'approcher. Le loup renifla la main de l'elfe et s'allongea par terre la tête haute et regarda dans les arbres. L'Ombre des Forêt s'assit à coté du loup et lui caressa le haut de la tête, il semblait aimer ça. Le loup dressa alors ses oreilles et regarda vers un endroit parsemé d'arbres touffus, Celebrian s'y tenait, regardant le loup et l'elfe cote à cote. Alors Belar se releva, prit son sac et fit un geste au loup comme pour lui dire qu'il pouvait s'en aller. Ce dernier partit.

L'elfe au cheveux vert salua la Prêtresse puis l'aigle vert apparu et sortit des arbres en volant majestueusement. Il se posa sur l'épaule à Belar, lui frottant la tête en signe d'affection puis salua Celebrian en inclinant la tête. L'elfe dit alors:

"Nous devrions sortir de la forêt puis acheter des chevaux pour continuer."
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Ven 7 Mar - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Celebrian ne ferma pas l'oeil de la nuit, mais son corps était habitué à subir ses lubies, et ne s'en plaignit pas. La Prêtresse, incognito, avait repris ses activités de tourmente, pour son plus grand plaisir, et le plus grand malheur des tranquilles habitants d'Elemdris. Telle le souffle de Vent, insaisissable, elle avait erré, ri, consciente de sa puissance et de ce qu'elle pouvait en faire. C'était avec regret qu'elle avait vu l'aube se lever. Il lui fallait maintenant rejoindre l'elfe Belar. Et partir pour Windian... Celebrian n'était pas particulièrement ravie de partir dans cette direction-là. Le royaume béni d'Illuminaë ne l'emballait pas tellement. C'était une terre trop paisible pour les facéties de Jadris et de son entêtée Prêtresse. Les fantaisies des Vents n'atteignaient pas le sérieux trop rigoureux des habitants. Pour Celebrian, amoureuse de sa liberté, entrer dans un carcan du genre signifiait une perte temporaire d'autonomie. Et elle n'était pas sûre de réellement apprécier. Mais il y avait un voyage avant. Et cet aspect plaisait énormément à la jeune femme. Certes, elle avait déjà parcouru de nombreuses terres avec son maître, mais elle estimait que chaque région de Thalion recelait des richesse inconnues, et que son approche pouvait se renouveler à chaque fois. Alors l'idée de partir la réjouissait.

En sortant de l'Intemporelle, Celebrian repensa à Windian. C'était également le lieu de la Tour d'Ivoire. Elle ne savait pas encore si elle y entrerait. Ce n'était pas sur ses capacités que la Prêtresse doutait - trop orgueilleuse pour ça - mais plutôt sur ses intentions. La légende disait que seuls les défenseurs du Bien pouvaient passer la porte. Or, Celebrian savait parfaitement qu'elle ne correspondait pas au profil désiré. La cape de la Prêtresse volait derrière elle, se balançant mollement au gré des légers souffles ; elle réfléchissait, avançant de son pas rapide et léger vers le lieu de rendez-vous.

Elle s'était peu préoccupée de celui qui allait être son compagnon de voyage et prit donc le temps d'y repenser un peu. Belar ne semblait pas être loquace, mais ce n'était pas non plus un taciturne sans conversation. Un juste milieu, à la mesure du reste de sa mentalité, songea la Prêtresse. Il semblait détenir des capacités qu'il gardait cachées, telles les bottes secrètes que l'on ne sort qu'en fin de jeu. Et puis l'aigle... Émeraude. Impossible de l'oublier. Celebrian n'arrivait pas à ôter la plume de son esprit. C'était comme si, tant qu'elle n'aurait pas percé tous les enjeux qui y étaient liés, l'aigle victorieux gardait place chez elle. Celebrian haussa les épaules. Après tout, elle n'était pas contre. Plus même, elle souhaitait en savoir plus sur l'étrange créature.

Sans qu'elle s'en rende compte, ses pas l'avaient menée à l'endroit choisi la veille. Elle s'arrêta brièvement, remit sa capuche en place et regarda devant elle. Belar était là, à côté d'un loup. Aucune trace d'Émeraude. Celebrian regarda intensément la scène. Décidément, l'elfe avait un véritable don avec les animaux. L'aigle, d'abord, qui soit dit en passant venait d'apparaître, puis le loup... Elle ne doutait pas qu'il ait d'énormes facilités dans ce domaine-là.

Elle s'avança tranquillement vers lui. Belar lui parla de la suite du voyage et cela fit tiquer Celebrian. Elle le reprit d'un ton sans colère, mais particulièrement moqueur :

- Je pensais que le chemin de Windian vous était inconnu. Et s'il fallait passer par des endroits connus de moi seule, ne requérrant aucune monture ?

Elle laissa un léger temps, s'empêchant même de sourire, alors qu'une véritable logorrhée l'envahissait et voulait sortir. Elle se contint, et termina :

- Je suis le guide, et je vous emmènerai. Mais laissez les dispositions du voyage à ma convenance, d'accord ?

Considérant que le chapitre était clos, Celebrian se dirigea vers la lisière de la forêt et en sortit d'un côté opposé à Windian. Même si elle n'avait pu résister au plaisir d'envoyer une pique à son interlocuteur, elle devait reconnaître qu'il leur fallait des chevaux pour la plus grande partie du trajet. Mais ils termineraient à pied, pour gagner du temps, en passant pas d'autres chemins détournés et généralement ignorés.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Mar 11 Mar - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Belar, Celebrian et Emeraude partirent donc en direction de Windian, dans le Royaume Béni. La Prètresse de Jadris guida l'elfe, comme elle le lui avait rappelé, dans la forêt. Celle-ci semblait être fascinée par l'aigle. Elle le regardait très souvent et gardait la plume précieusement sur elle. Emeraude semblait appréciait Celebrian aussi. Quant à Belar, il ne la connaissait que très peu mais il pensait qu'il allait bien s'entendre avec elle.
Tout un coup, Emeraude dit à Belar:

**Belar, je vais être obligé de partir un court instant pour me rassasier. Je reviendrai au crépuscule.**

**Va mon ami, nous t'attendrons.**

Le contact se rompit et Emeraude décolla de l'épaule de l'elfe et partit dans la forêt. Belar trouvait assez amusant de parler avec l'aigle. Lui qui trouvait qu'Emeraude était intelligent pour un animal, maintenant il découvre qu'il est plus intelligent que la moitié des humains et autres créatures pensantes.
A force de marcher dans la forêt, Belar la trouvait de plus en plus magnifique et en regardant Celebrian, il se demanda se que cela faisait de vivre dans une cité, lui qui a toujours vécu dans cette forêt.
A la fin de la journée, Emeraude revint et le petit groupe arriva près d'une auberge. Celebrian décida d'y passer la nuit et de repartir à l'aube. Mais Belar préféra rester dormir dehors et lui expliqua qu'il n'avait pas l'habitude de côtoyer beaucoup d'homme. La Prétresse respecta sa décision et entra dans l'auberge en lui disant d'être près demain matin.

La nuit, Belar inspecta sa faux. Cette arme était magnifique et il se demandait comment il a put la fabriquer.

**Il ne la pas fabriqué Belar, on lui a donné.**

**Mais qui a pu la fabriquer?**

**Jadris, ton père était destiné à être l'Elfe Au Cheveux Emeraude. A sa naissance, il a été béni par Jadris et il lui a donné des pouvoirs ainsi que les armes que tu portes aujourd'hui. Il était destiné à sauver les elfes contre les drows ou elfes noirs. Il y a de cela 651 ans très exactement, des milliers de drows prirent d'assaut Meïnel Tärma. Ils prirent presque tout le royaume sauf l'Intemporel, qui leur étaient inaccessible, et Erendwë. Nos ennemis regroupèrent alors leur force et attaquèrent la cité. Mais Rémus invoqua l'esprit des animaux et fit mettre en déroute l'armée ennemis. Depuis je ne sais pourquoi il a perdu le goût de se battre et à finit par perdre la plupart de ses pouvoirs. A cause de ça, il n'a pas pu protéger son village.**

**Mais, attends, tu veut dire que tu as plus de 600 ans?**

**719 ans, Belar. Mais toi aussi, tu auras un rôle à jouer dans le monde. Mais pour l'instant, tu dois retrouver ton père.**

Il rompit le contact. L'elfe monta dans un arbre et réfléchit à ce que venait de dire Emeraude. Pourquoi son père avait arrêté de combattre? Belar la lui posera quand il le trouvera. Maintenant il fallait dormir puis repartir pour la route qu'il l'attend.
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Sam 12 Avr - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

La route reprit sans plus d'encombres. Si chacun continuait de garder ses distances, Celebrian ne doutait pas qu'à la fin du voyage, ils finiraient bons amis. Encore que... Jadris était de la partie, ce qui revenait à dire qu'ils voyageaient en compagnie de l'imprévisible. Mais ce piment ajouté à leur cheminement ne lui déplaisait pas.

La forêt qu'ils traversaient était splendide. Son étendue n'était pas très grande, et ne formait que la première étape du voyage, mais Celebrian ne pouvait s'empêcher d'avoir envie de s'arrêter pour méditer un peu. Ses souvenirs revenaient au triple galop. Elle revoyait son maître, au milieu d'une luxuriante végétation, lui édicter un à un les principes du combat, lui inculquer clairement les dogmes de Jadris, lui insuffler fièrement les coutumes elfiques. Se retrouver dans cette lourde densité verte lui chamboulait le coeur, et il s'en fallut de peu qu'elle demande à Belar de s'arrêter. Mais elle se ravisa et avança d'un rythme plus lent, prenant son temps pour contempler les reliefs végétaux qu'offrait la forêt.
Le départ de l'aigle ne la surprit pas, par contre elle fut presque triste de se rendre compte qu'ils étaient si vite arrivés à la sortie de la forêt. Ils n'étaient plus sous le couvert des arbres, et allaient parvenir à une petite agglomération qui, elle le savait, pourraient lui offrir le gîte et le couvert. À regrets, elle sortit de la masse verte des arbres, en proposant à Belar de passer la nuit dans l'auberge la plus proche. Elle fut surprise par la réaction de l'elfe. Il refusa tout d'abord d'y aller. Elle insista un peu, et finit par obtenir une réponse : il n'avait pas l'habitude de côtoyer d'autres êtres humains. Celebrian ne répliqua rien, mais comprit pourquoi, le jour de leur rencontre, il avait été dormir hors des murs de l'Intemporelle.

Une fois arrivée dans sa chambre, après avoir payé les frais et mangé un repas, il apparut clairement à Celebrian qu'elle n'était pas à sa place. Elle sut aussitôt qu'elle ne passerait pas la nuit dans le confort de l'auberge. Elle préférait tenir compagnie à l'elfe intrigant qui semblait avoir peur des contacts sociaux, à son aigle étrange et à leur aura de mystère. Revenant d'un pas souple et silencieux sur le chemin qu'elle avait parcouru un peu plus tôt, elle eut vite fait de les retrouver, mais tomba pour ainsi dire à un mauvais moment. Belar et Emeraude étaient face à face, silencieux. Pour n'importe quelle autre personne, la scène n'aurait rien eu d'anormal. Mais Celebrian savait pertinemment qu'ils communiquaient en pensées. Elle ne réfléchit même pas à ce qu'il convenait de faire, sa nature curieuse et la petite voix de Jadris dans son esprit le lui dictèrent. Elle s'élança dans les strates supérieures, au niveau de la télépathie, et surprit la conversation. Ainsi Belar était un élu ! Si elle s'était attendue à ça ! Elle connaissait l'Histoire de ses terres, mais ne pensait pas que son compagnon y était aussi directement lié. Mais maintenant qu'elle y pensait, le nom de Sagonne aurait dû éveiller en elle plus qu'une vague curiosité...
Seulement, elle avait sous-estimé l'aigle. Il se rendit compte de sa présence et posa son regard vermeil sur la Prêtresse. Sans aucune gêne, elle sortit de l'ombre des arbres et dit simplement :

- L'auberge n'offre aucun type de distraction à côté de celle que vous offrez, chers compagnons, et je voulais vous tenir compagnie, mais il semblerait que le puissant Jadris se soit encore mêlé de mes affaires, ou plutôt, des vôtres...

Consciente du culot de ses paroles, mais refusant de nier ce qu'elle avait entendu, bien que peu disposée à s'en excuser, Celebrian vint s'asseoir près d'eux. Elle continua sur sa lancée et termina :

- En parlant de mon dieu, il m'a signalé que je vous serais utile... de là à savoir comment et quand...

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Dim 13 Avr - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Celebrian était revenu de l'auberge, disant qu'elle préférait la compagnie d'Emeraude et de Belar plutôt que de rester dans l'auberge. La présence de la Prêtresse rassurait beaucoup l'elfe, hormis son oncle, il n'était jamais resté aussi longtemps avec une personne. Puis elle annonça que Jadris lui dit qu'elle serait utile à Belar et Emeraude mais qu'elle ignorait comment et quand. L'elfe commençait à croire que ce voyage ne va pas consister qu'à retrouver son père et que Celebrian et lui allaient sans doute jouer un rôle important dans les évènements à venir. Mais il fallait dormir alors Belar dit à la Prêtresse de Jadris:

"Je pense qu'il est temps de dormir, je vous laisse vous installer confortablement."

Le lendemain matin, les deux compagnons de route repartirent en direction de Windian.
Ils arrivèrent dans une ville où avait lieu un marché. Belar entra avec Celebrian dans la foule. L'elfe se fit bousculer par les passants et manqua à plusieurs reprise de tomber, il n'était vraiment pas à sa place et il donnerait n'importe quoi pour retourner dans sa forêt. Au marché, on vendait toute sorte de chose comme des vases, des armes, des tissus, des épices et autres mais ce que Belar ne supportait pas, c'était les marchants d'esclaves. Les pauvres prisonniers étaient tellement maigres qu'on voyait la plupart de leurs os. Ils étaient vêtus d'un morceau de tissus en lambeaux et étaient couvert de cicatrices. L'elfe et Celebrian s'éloignèrent de cette vision d'horreur et sortirent de la ville.

Belar était complètement perdu, comment le monde pouvait être comme ça, se dit-il.

**C'est la nature humaine Belar, lui expliqua Emeraude, les plus forts détruisent les plus faibles.**

**Mais personne ne fait quelque chose contre ça?**

**Même si on interdisait l'esclavage, il y aurait toujours quelqu'un pour en faire.**


**C'est vraiment stupide! **

**C'est comme ça, mais ne te laisse pas détourner de ton chemin, retrouve ton père.**

L'aigle rompit le contact et alla se poser sur la faux à l'elfe. Celebrian décida alors de dresser un camp au bord d'un ruisseaux.
Après avoir fait un feu, Belar alla s'assoir à coté de la Prêtresse puis lui demanda:

"J'aimerais vous posez une question, vous qui êtes prêtresse de Jadris, pourquoi ne stoppe-t-il pas l'esclavagisme dans Meïnel Tarmä?"
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Avr - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Celebrian fut surprise par la réaction de Belar. Toute autre personne se serait mise en colère, ou au moins irritée. Mais non, l'elfe lui avait simplement souhaité bonne nuit et s'était couché. Finalement, elle ne savait lequel était plus intéressant, l'elfe ou l'aigle...
La Prêtresse soupçonnait que Belar n'ait pas reçu une éducation sociale. Il se comportait vraiment comme s'il n'avait pas eu l'occasion de grandir avec les membres de sa race, mais plutôt avec les animaux. Elle ne pouvait s'empêcher de penser au mythe de l'enfant sauvage, mais ne le formulait pas tel quel. Celebrian était atteinte par le fait que Belar ne semblait pas s'être défait de cette innocence propre aux enfants. Il était comme... à part.
Elle eut toutefois la confirmation de ses pressentiments quand ils traversèrent une ville le lendemain. Sans se départir de sa souplesse innée, Belar ne savait comment se comporter face à d'autres êtres humains. Son corps taillé pour le combat perdait toute assurance et se mouvait maladroitement. Il manquait de se faire bousculer, semblait désorienté, en un mot était déstabilisé. Celebrian, habituée aux mondanités et sachant parfaitement qu'elle avait le maintien d'une dame, sentait bien à quel point Belar était... perdu. Il lui manquait la clé pour comprendre ceux qui l'entouraient. Elle devinait qu'il saisissait parfaitement le langage corporel des humains, semblable à celui qu'utilisaient les animaux, mais que cela ne suffisait pas. L'être humain était d'une rare complexité, difficile à saisir rapidement après des années d'isolement... Elle en savait quelque chose, pour avoir tant de fois tenté de trouver le point faible au coeur de quelqu'un, chose qu'elle n'avait réussi à faire qu'après des années d'entraînement.
Ils atteignirent le sommet quand ils passèrent devant le marché d'esclaves. Belar fut complètement abasourdi par ce qu'il voyait. Celebrian n'utilisait pas d'esclaves, parce que ça ne faisait pas partie de son éducation. Mais son côté chaotique n'était absolument pas dérangé par ce qu'il voyait. Peut-être son sens éthique aurait-il dû l'être...
En voyant à quel point Belar était en état de choc, elle décida d'écourter et quitta rapidement la ville. Elle choisit un endroit pour monter le camp, à proximité d'un ruisseau et abondant en végétation. Belar fit le feu, mais Celebrian devinait qu'une question lui brûlait les lèvres. Elle attendit un peu, et bientôt Belar lui demanda pourquoi Jadris n'arrêtait pas l'esclavage. Elle répondit d’un ton calme et tranquille :

- Parce que Jadris nous laisse libres. Lui-même à l'image de la liberté et du Vent, il ne peut laisser ses sujets privés de cet élément si primordial pour lui. En ôtant aux hommes cette liberté fondamentale, il serait en contradiction totale avec lui, avec sa nature et avec ses idéaux. Il n'intervient pas dans ce que les hommes ont eux-mêmes créés. Il les protège des agressions contre lesquelles ils ne peuvent lutter, mais les hommes sont libres de faire ce qu'ils veulent. Sous ses dehors facétieux et disparates, notre dieu compte parmi les divinités qui se préoccupent le plus de ceux qui leur vouent un culte.

Celebrian se demanda un bref un instant si Belar s'imaginait en libérateur des esclaves. Elle-même n'y avait jamais songé. Elle ne voyait que des désavantages à l'arrêt des activités des marchands d'esclaves : plus d'essor économique, perte d'une main d'oeuvre gratuite, fin d'une domesticité soumise, etc. Il allait de soi que la fière Prêtresse de Jadris ne s'imaginait pas en tant qu'esclave. Une telle idée ne l'effleurait même pas. Celebrian était celle en qui Jadris avait déposé le plus de puissance. Grande Prêtresse des terres de Meïnel Tarmä, elle était la référence en matière de prêtrise de Jadris. Par sa puissance, elle appartenait à cette catégorie d'êtres qui savaient qu'ils ne pourraient jamais chuter jusqu'au fin fond de la misère.
Et Celebrian s'étonnait de Belar, qui dans sa candeur, se préoccupait du sort d'êtres dont il n'aurait probablement jamais à partager le destin...

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Dim 4 Mai - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Le lendemain matin, les deux amis reprirent la route pour Windian. Belar étaient encore choqué parce qu'il avait vu la veille. Cela n'avait pas l'air de déranger Celebrian, peut-être parce qu'elle avait l'habitude de voir des esclaves, Belar ne le savait pas. Comme à son habitude, Emeraude partit pour se nourrir.
Plus tard, ils s'arrêtèrent pour manger un peu. L'aigle de Belar apparut alors et dit à l'elfe:

**Des bandits approchent de vous. Ils sont armés et compte bien vous tuer.**

**D'accord, je préviens Celebrian.**

Mais celle-ci semblait avoir entendu la conversation et était déjà prête à combattre ses bandits, son arc et une flèche à la main. Belar, lui, ramassa sa faux et attendit. Et alors, surgissant des buissons, une vingtaine de bandits fonça sur eux. L'elfe sauta par dessus son premier adversaire et fit valdinguer sa tête d'un coup de faux. Il utilisa son agilité hors du commun pour tuer ses autres adversaires, Celebrian elle, se chargeait des autres en utilisant ses flèches et ses dagues et Emeraude crevait les yeux à certain bandits avec son bec coupant. En voyant Belar combattre, on aurait dit un animal sauvage tuant ses proies. Le combat finit, un bandit s'enfuie en courant mais l'elfe fit pousser des racines sous les pieds du fuyard et celles-si le broya. Ses hurlements furent accompagner par des craquements d'os puis plus rien, il était mort.

Plusieurs heures après, le temps de cacher les cadavres, les deux amies repartirent. Belar ne disait plus rien, il n'avait jamais aimé tuer des gens, même si il en avait tuer pas mal lorsqu'il protégeait sa forêt des brigands et trafiquants d'animaux. Celebrian n'était pas plus gêner que ça. Elle était assez douée à l'arc et utilisée des dagues meurtrières au combat. Plus tard, ils arrivèrent devant une grande ville et cela ne rassura pas Belar. Il n'avait pas trop envi de retenter l'expérience. Celebrian dit qu'il fallait entrer pour acheter des vivre mais l'elfe annonça alors à la Prêtresse de Jadris:

"Je ne pense pas que je pourrais encore entrer dans une ville. Je vais vous attendre ici."

Elle respecta sa décision et partit mais Emeraude la suivit et se posa sur son épaule. Belar était donc tout seul et attendait, pas très rassuré.
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Dim 4 Mai - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Celebrian se retrouva donc au cœur d’une immense ville. Enfin ! Elle se retrouvait dans un élément plus habituel. Le voyage ne lui déplaisait pas, mais le confort auquel elle s’était habituée lui manquait. Belar avait nettement refusé de l’accompagner. Cela ne choquait pas la Prêtresse, elle le comprenait même, mais cette fois-ci, la nécessité la poussa à laisser Belar seul au seuil de l’endroit qui grouillait d’activité humaine. Celebrian refusait de perdre du temps en chasse ou en cueillette, ce qui leur aurait permis de subvenir seuls à leurs besoins, mais les aurait considérablement retardés. Windian restait encore loin, et ils en avaient encore pour une semaine de voyage au moins, même si Celebrian préférait ne pas envisager le cas d’un retardement. Malgré tout, la ville qui effrayait tant Belar était la dernière étape avant la partie périlleuse du voyage. Avant de parvenir aux terres bénies, il leur fallait franchir les steppes arides où ne soufflaient que des vents secs et brûlants. Celebrian aimait le couvert des arbres et la protection naturelle que lui offrait la forêt. Les steppes seraient un endroit à franchir rapidement, car ils seraient à découvert. Celebrian se sourit en y pensant. Voilà qu’elle se mettait à penser comme une fuyarde ! Mais un pressentiment restait accroché au cœur de la prêtresse. Elle n’aimait pas être localisée si vite dans des endroits exposés. Or, ce serait précisément le cas…
Celebrian était tellement plongée dans ses réflexions qu’elle bouscula un homme de petite taille. Elle ne s’excusa pas, et ne prit pas la peine de revenir sur ses pas. Ce ne fut pas au goût de l’inconnu, qui la rattrapa en trois pas et lui tint fermement l’épaule.

- Dis donc, toi…

Celebrian ne fit pas un pas en arrière et le geste de l’homme se fit plus lourd, plus insistant. Elle fit un geste sec pour dégager son bras, ne supportant pas plus longtemps le contact physique avec un homme qui la dégoûtait. Mais tout ne se passa pas exactement comme elle l’avait prévu : la manche de son vêtement resta dans la main de l’homme. La marque de Jadris, sur son épaule, était à découvert. Impossible de ne pas la remarquer. Stupéfait, l’homme s’inclina, balbutiant :

- Prêtresse, je…

D’un ton glacial, le regard royal et hautain, Celebrian répliqua :

- Tu gênes mon passage. Dégage.

Mais c’était trop tard. Tous les passants s’étaient retournés et avaient reconnu leur Prêtresse. Elle se vit obligée de bénir tous les enfants qu’on lui présenta, puis de prier un instant avec les habitants. Quand elle put enfin se libérer, elle avait tout de même reçu des citadins les vivres dont elle avait besoin. Elle se perdit dans le dédale des ruelles, soulagée d’être seule à nouveau, seule avec l’aigle. Jamais elle n’aurait pensé qu’Emeraude l’accompagnerait. D’ailleurs, elle entendait son rire résonner dans son esprit :

« Celebrian, si tu ne faisais pas tant de manières, cet homme ne t’aurait pas arrêtée, et tu n’aurais pas dû passer par tout ce cérémonial… »

- Et c’est ce qui te fait tellement rire ?


Une nouvelle vague de rire traversa l’esprit de Celebrian.

« Tu es tellement différente de Belar… Tu as été éduquée chez les elfes en étant de sang mêlé, et il n’a pas été éduqué par eux, alors qu’il est de leur sang. Et ta manière de penser est chaotique, alors que la sienne est limpide et bénéfique. »

- Qui l’eût cru ? L’aigle merveilleux refait le monde à chaque parole…

« Oh ! Tu veux commencer une joute orale ? Prend garde, je suis redoutable dans ce domaine-là… »

- Parce que tu crois que la Prêtresse du dieu spécialisé dans ce domaine va se laisser river le pion ?


Soudain, le regard de l’aigle rencontra celui de la Prêtresse. Pour la première fois, ils partagèrent un rire. C’était le premier rire sincère de Celebrian depuis qu’elle avait rencontré l’elfe et son aigle. Emeraude et Celebrian s’étaient compris. Mieux même, ils s’appréciaient.
Celebrian sortit de la ville, le cœur léger, sans trop prendre garde à ce qui l’entourait. Mal lui en prit : lorsqu’elle parvint à l’endroit où elle avait laissé Belar, il n’y avait personne.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Ven 9 Mai - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Belar se réveilla, il avait mal à la tête et était très faible. Il fallut un moment à l'elfe pour reprendre ses esprits. Belar vu qu'il était dans une grotte, seul et on lui avait débarrassé de ses armes.

"Mais que m'est-il arrivé, se dit-il."

Il se leva, et réfléchit. L'elfe était en train d'attendre Celebrian lorsque... il reçut un énorme coup, surement de gourdin, sur la tête. C'est alors qu'une porte s'ouvrit laissant place à un homme.

"Tu te demande bien où tu peux être mon pauvre enfant, hein?

-Qui...qui êtes-vous?

- Tu ne me reconnais pas Belar, c'est moi, ton oncle Faustulus.

-Quoi, Faustulus? Pourquoi m'as tu assommer puis emmener ici? Tu sais très bien que je dois trouver mon père.

-Justement, je ne veux pas que tu le trouves.

-Mais...mais pourquoi?

-Je te le dirais plus tard. En attendant, laisse moi te dire quelques petits conseilles. D'un, n'essaies pas de sortir par cette porte car il y a une trentaine de mercenaires derrière. Et n'essaie pas de parler à Emeraude, tu ne pourras pas car j'ai bloqué ton esprit."


Il repartit son plus rien dire.
Belar ne pouvait rien faire dans cette grotte, il n'y avait pas de luminosité pour faire pousser des plantes et il ne pouvait pas parler à Emeraude. Pourtant, l'elfe essaya de prévenir son aigle:

**Emeraude? Emeraude tu m'entends?**

**Belar, mais où es-tu?**

**Je suis dans une grotte avec des merc...**

Le contact se rompit, Belar espérait qu'il n'y avait pas beaucoup de grotte dans la région.

Plusieurs heures passèrent et Faustulus revint:

"Alors mon enfant, veux-tu que je t'explique pourquoi je t'ai enlevé?

-Oui et arrête de m'appeler mon enfant!

-Bien Belar. Il y a de cela environ 800 ans, ton père et moi sommes nés. Nous étions normal, nous n'avions pas les cheveux et les yeux vert et puis nous n'avions pas de pouvoir. Puis, lorsque nous avions une vingtaine d'années, Jadris nous apparu. Il nous posa des questions sur nous pour savoir qui était le plus pur. Il finit par choisir ton père et lui offrit les pouvoirs de la nature ainsi que ta faux et le Dieu dit à Rémus qu'il aurait une tache à accomplir. Tous furent étonné par ses cheveux et ses yeux vert et moi, je devins très jaloux bien sûr. Plus tard, il ramena Emeraude, ce n'était qu'une petite boule de plumes verte à l'époque mais grandit. Mais, un jour, des elfes noir attaquèrent notre royaume mais Rémus réussit à les repousser. Il profita de sa gloire et cela m'énervais beaucoup alors je fit appel à un sorcier puissant et le coupa de ses pouvoirs. Des années et des années plus tard, à ta naissance, j'envoyais des mercenaires tous vous tuer mais se stupide aigle te sauva. Quand on te ramena chez moi, j'attendis que tu es acquis les pouvoirs de ton père pour que je te les vole ensuite.


-Tu...tu ne peux pas prendre mes pouvoirs.

-Si grâce à mon ami sorcier, ah ah ah ah! Demain matin, tu aura perdu tout tes pouvoirs et moi, je te tuerais!


-Non! Je t'en empêcherais, personne ne me prendra mes pouvoirs."


Faustulus partit laissant Belar seul dans cette grotte.
Le temps passa et tout un coup, l'elfe entendit un bruit dehors, il semblait y avoir du grabuge.
Celebrian
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 22
Royaume de naissance: Mëinel Tarnä
Prêtresse Humaine Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Mai - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Très vite, il fallut se rendre à l’évidence : Belar n’était pas dans la clairière et ne risquait pas d’y revenir. Nulle traces étrangères dans l’endroit : il semblait s’être purement et simplement volatilisé ! Maudits soient les elfes, avec leurs techniques de camouflage et de discrétion ! Pour avoir été élevée parmi eux, Celebrian savait parfaitement qu’il était extrêmement difficile, voire impossible, de retrouver la trace des pisteurs elfiques. Puis, elle se demanda si Belar ne leur faisait pas une plaisanterie, à sa façon. La Prêtresse repoussa bien vite cette idée, aussi rapidement qu’elle lui était venue. Il était incapable de faire ça. Il était bien trop… gentil. Maugréant mille imprécations à l’encontre du tour qu’on venait de lui jouer, Celebrian se mit en quête d’informations. Tout en s’agenouillant dans une position de méditation, elle s’adressa à Emeraude :

- Où est-il ? Lui est-il arrivé quelque chose de grave ? Tu peux le contacter ?

Pendant que l’aigle déployait ses immenses capacités, elle entrait en contact avec les éléments végétaux qui l’entouraient. Elle visait principalement les arbres, dont la mémoire était excellente. Racontez-moi… Racontez-moi…
Un flot d’images floues parvint à Celebrian. C’était toujours difficile de communiquer avec les entités non-vivantes. Réussir à percevoir ce dont ils avaient été témoins relevait du plus grand doigté, mais Celebrian fit preuve de patience et concentra ses pensées vers ce qu’elle voulait savoir. Sinon, elle se serait perdue dans les méandres du savoir des arbres millénaires…
Enfin, elle capta, parmi la quantité innombrable d’informations qu’on lui envoyait psychiquement, ce qu’elle recherchait. Elle put reconstituer la scène par elle-même au travers de flash captés par ce qui les entourait. Rompant le contact, elle se redressa et regarda Emeraude. Il avait également des choses à lui apprendre. Par transmission de pensée, cela dura un instant.
L’aigle volant par-dessus les arbres hauts, et l’humaine courant souplement à travers les branchages, ils parcoururent le terrain dans tous les sens, cherchant une cavité ou un relief inhabituel dans le terrain, pour trouver cette fichue grotte où Belar était enfermé… Ce fut Emeraude qui repéra la grotte où était Belar. Comment l’avait-il deviné ? Disons, en sondant les abîmes parapsychiques et en sentant le nombre de pensées humaines anormalement dense pour un endroit censé être désert. Celebrian faisait confiance à l’elfe, et neutralisa les premiers gardes sans se poser de questions. L’affaire se corsa quand ils arrivèrent dans la grotte à proprement parler. Cela faisait longtemps que Celebrian n’avait plus combattu seule, et la résistance qu’on lui opposait ne lui plaisait pas. Résistant à la tentation d’appeler Jadris à son secours, sachant que son dieu lui rirait au nez si elle l’invoquait pour une aussi piètre situation, elle redoubla d’ardeur, pendant que l’aigle cherchait Belar. Finalement, elle créa une illusion dans la pièce, et profita de la confusion des mercenaires pour s’engouffrer plus en avant. Se vidant de ses forces à vue d’œil, elle courut à perdre haleine dans les méandres sombres de la grotte. Elle finit par trouver l’endroit qu’elle cherchait, plus par chance que par réelle compétence.
Celebrian se tenait devant la porte où elle savait que Belar était retenu. Dans quelques secondes, son illusion prendrait fin et les gardes se rendraient compte qu’elle les avait dupés. Belar était là, visiblement pas trop amoché – ce qui lui arracha un soupir de soulagement – en compagnie d’un elfe que Celebrian ne connaissait pas. Il portait les cheveux blancs d’un clan qu’elle n’avait jamais eu l’opportunité de rencontrer. Elle entendit juste les dernières bribes de leur conversation. L’homme sortit du cachot, refermant tout derrière lui. L’esprit frondeur de Celebrian ne résista pas :

- Quel drame ! Seulement nous, on en a rien à cirer de tes histoires !

L’homme tira rapidement un sabre et se mit en garde. Celebrian resserra sa prise sur son long poignard. Le tout aurait tourné au duel si Emeraude n’était pas intervenu, toute griffes dehors, pour s’attaquer à l’étranger. Celebrian, complètement épuisée, se disant qu’elle avait été trop négligente sur son entraînement ces dernières années, libéra son compagnon à coups de sortilèges barbares qui lui arrachèrent la fin de sa vitalité. Celebrian se recula, pendant que Belar sortait porter secours à Emeraude, comprenant qu’on ne lui raconterait rien et que si elle voulait comprendre, elle devait le faire par elle-même. Elle se concentra une nouvelle fois et… pénétra les souvenirs de l’étranger. Oh, la tâche n’était pas aisée, loin de là ! Mais il était en train de se battre pour sa vie, et elle avait la puissance d’une… Grande Prêtresse de Jadris. Quand elle eut tout compris, tout appris, elle sentit que, oui, elle avait vraiment trop négligé son entraînement ces dernières années, et que son maître avait raison quand il la traitait de fainéante. Se laissant doucement sombrer dans l’inconscience, consciente qu’elle avait trop utilisé ses pouvoirs, elle voulut dire une dernière chose à Belar :

- Je te préviens, il y a un forfait supplémentaire pour ce genre de tâche !

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Errez comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...
Visiter le site web du posteur
Belar
Mëinel Tarmä, le royaume de l'air

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Mar 1 Juil - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Le combat fut rude pour l'elfe mais il réussit à venir à bout de son oncle, avec l'aide d'Emeraude. Puis Belar se retourna et vit Celebrian, allongée par terre, inconsciente. L'elfe devait se dépêcher car les mercenaires allaient bientôt arriver. Prenant sa faux et le reste de ses affaires, il souleva Celebrian et partit vers la sortit de la grotte. Mais les mercenaires étaient déjà arrivé et foncèrent sur l'elfe. C'est alors que Emeraude les attaqua et ordonna à Belar:

**Pars Belar, je les retiens!**

L'elfe sortit alors de la grotte. L'aigle le rattrapa. Belar fut alors horrifié par ce qu'il vit, un carreau d'une arbalète transperça Emeraude et celui-ci tomba à terre, sans vie. Il déposa son amie au sol, sortit sa faux et massacra les mercenaires jusqu'au derniers.

La nuit était tombée et Belar pleurait à chaudes larmes. Emeraude était mort. Il ne pouvait le croire et pourtant c'était vrai. Son ami, son cher ami, avec qui il avait passé tant d'années avait quitté se monde.
C'est alors qu'une lumière éclatante apparu sur l'aigle puis il y eut un flash. Belar se retrouva alors devant Emeraude, vivant avec aucune blessure mais en pleine forme mais...il n'était plus vert! Il était redevenu un aigle comme les autres, l'elfe dit alors:

"Eme...Emeraude?"

L'aigle l'ignora et prit son envol, laissant Belar seul avec Celebrian inconsciente à côté de lui.

L'Ombre de la Forêt s'était occupé de la Prêtresse de Jadris tout la nuit et était fatigué. Il ne s'était toujours pas remis de la perte de son ami mais il fallait qu'il aide Celebrian.

Elle se réveilla le matin. Belar était à côté d'elle, il pleurait.
Imrahil
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 134
Royaume de naissance: Inconnu
Roi de Nar Fëa, chevalier Dragon Blason de Sarnarem

MessagePosté le: Dim 11 Oct - (2009) Répondre en citantRevenir en haut

Celebrian se réveilla avec un mal de crâne, elle regarda un moment le jeune homme assis près d'elle, il pleurait, tenant entre ses mains une délicate plume. Ses yeux firent le tour de la petite clairière ou ils étaient, l'endroit était plongé dans le silence, la jeune prêtresse eut beau chercher de toute les manières possible l'aigle qui les accompagnait, elle ne le trouva aucunement. Alors elle comprit. Sans mot dire elle se rapprocha de Belar et passa son bras autour de ses épaules, pendant un moment, elle le laissa pleurer sur son épaule. Lentement, de sa voix douce, elle essaya de lui parler:

-Belar, malgré cette perte tu ne dois pas perdre ton but de vue, je... je crois qu'Emeraude savait ce qui allait arriver, son âme est retournée dans un autre plan, celui ou elle était avant, il veillera toujours sur toi tu le sais... c'était un animal mystique et il en savait beaucoup plus sur ton avenir qu'il ne voulait te l'annoncer.

Elle se releva et mit son sac sur son dos. Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres, il lui était difficile de laisser le jeune homme dans cet état là mais son dieu l'avait rappelé, il fallait qu'elle rentre à la maison mère.

-Je dois rentrer, je ne puis t'accompagner plus loin, mon devoir auprès de Jadris est ici, mais j'ai pu récupérer une carte qui te mènera directement à Windian, par des sentiers détournés et surs, voici un peu plus d'eau, les déserts d'Illuminaë sont rudes. Bonne chance Belar Sagone, Jadris veille sur ceux qui furent tiens.


Elle lui adressa un dernier sourire puis fit demi tour, avant de laisser couler sur sa joue une larme de tristesse par empathie et par amitié. Elle avait choisit sa voie à travers ls méandres religieux et devaient s'y tenir, elle n'avait reçu aucun ordre pour se rendre en terre bénie, et elle se fiait aux ordres de ses supérieurs.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à (2017) Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf Warcraft
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by Dagonfield Génésis :: by nerevare