FAQ   Membres   Groupes   S’enregistrer   Messages privé   Profil   Dé/connexion 


Recherche rapide :
 

 La mission Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Feuline
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 107
Royaume de naissance: Nar Fëa
Prêtresse de Feïdia Humaine Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 28 Déc - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Feuline voyageait depuis deux jours. Elle n'appréciait pas tellement le royaume de Iluvëlian mais c'était vers là qu'elle avait du partir et c'est là qu'elle était à présent. Depuis le début de cette après midi autour d'elle ne s'étendait que de l'eau et de la verdure. Le vent était frais et froid et ne plaisait pas à la jeune femme habituée au climat chaud et humide de Nar Fëa. Sa déesse, Feïdia, aurait quand même pu lui trouver une mission dans un autre royaumes plus chaud! De plus, les habitants de ce royaume étaient plutôt froids et sérieux ne disant pas grand chose... Ainsi les quelques pêcheurs qu'elle avait croisés et à qui elle avait demandé le chemin le lui avait expliqué en trois mots et beaucoup de gestes. Enfin soit, elle avait accepté cette mission sans rien dire comme elle le faisait toujours et il n'était pas l'heure de s'en plaindre, de toute façon cela ne changerait rien.
Une pierre lisse de feu. Voila son objectif. L'itinéraire était clair et imagé mais le but ne paraissait pas facile à atteindre. En effet Feuline n'aimait pas l'eau d'ici qui était -contrairement aux lacs de Nar Fëa - froide. De plus elle serait obligée d'y plonger la tête la première. Rien qu'à cette pensée elle frissonna. Et si jamais elle rencontrait un poisson dangereux? Et si jamais une algues l'accrochaient? Décidément elle n'était pas dans son assiette! Autant de questions si stupides et malsaines dans sa tête! La jeune fille resserra sa cape rouge qui était sensée la protéger du vent froid et continua d'avancer sur des ponts étroits et glissants. Enfin elle vit un panneau recouvert à ses pieds de mousse mais encore heureusement bien visible. Sardim. Enfin! Ses chaussures commençaient à transpercer! Il était temps qu'elle arrive! Elle leva la tête vers le ciel la nuit était sur le point de tomber. Heureusement pas loin de là s'érigeait une auberge. L'auberge.

"Parfait" se dit-elle. Et d'un pas conquérant elle eut vite fait de rejoindre ce semblant de civilisation. Si le toit était bleu et fait de pierres lisses des lacs, la façade paraissait plutôt froide. Sur le haut de la porte on pouvait lire "Salamandre". Elle était bien arrivée. "Charmant" se dit-elle avant de pénétrer à l'intérieur. Un regard en vrille dans la salle principal et quelque chose lui paraissait déjà étrange : Le manque de monde lui parut flagrant, les personnes présentes se comptaient sur les doigts de ses mains! Après être passée au bar et avoir commandé de quoi manger -il ne servait à son grand désespoir pas de viande mais que du poisson et des légumes- elle s'assit à une table et observa ce qui l'entourait. Elle avait envoyé deux jours plus tôt suivant les directives de sa déesse un oiseau messager à un certain Torak qui lui serait indispensable pour réussir sa mission. Aussi dans cette auberge froide et poisseuse elle devrait le mettre au courant de la mission et lui faire part de son rôle. Un mage... à quoi pouvait donc bien ressembler un mage... Elle réfléchit. Il est originaire du royaumes des lumières... Elle imagina alors un grand homme à la cape blanche et tenant dans sa main un grand bâton blanc. Elle sourit et regarda autour d'elle. Non il n'y avait personne de ce style là. Tous ceux qui l'entourait ne semblaient être que de vieux pêcheurs ayant finis leur journée de travail. Il n'est pas encore arrivé se dit-elle.
La jeune fille se débarrassa de sa cape qu'elle mit sur le dossier de sa chaise et reçut le repas de l'aubergiste. Ce dernier était plutôt gros mais paraissait encore jeune. Elle lui dit alors en souriant :

- Merci

Celui-ci sourit à son tour et répliqua d'un ton fort :

- Mais de rien jeune demoiselle! Dites-moi qu'est-ce qu'une femme des terres du feu vient t-elle faire dans Sardim?

- Je suis venue pour visiter La nécropole...

- La nécropole? Oh je ne vous conseille pas! On raconte beaucoup de choses sur là-bas, il ne vaut mieux pas y trainer seule!


La porte s'ouvrit et en un regard Feuline sut que c'était celui qu'elle attendait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Rose Rouge est faite de passion, d'amour et de sang.
Publicité






MessagePosté le: Ven 28 Déc - (2007) Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 30 Déc - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Cela faisait deux jours que Torak galopait vers le royaume d'Iluvëlian, plus précisément vers Sardim. Il décida de s'arrêter à une auberge non loin de la Nécropole. Le mage avait entendu de nombreuses légendes sur cette dernière, beaucoup disait qu'elle était maudite, habité par de nombreux monstres venus des abysses. Mais ceci n'était que légende, peut être n'y avait-il rien. La chose dont on soit sur, c'est que toute personne étant entré dans ce lieu, n'est pas ressortis.
Après cette reflexion sur la Nécropole, Torak attacha son cheval à côté de l'auberge puis poussa la porte.
Elle était envahit de marins et de pêcheurs riant et buvant, las de leur journée de dure labeur. L'Orateur s'accouda au comptoir et demanda alors une bière à l'aubergiste. Bien qu'il soit l'un des plus grand mage d'Illuminaë, Torak avait gardé quelques vieilles habitudes de chevalier dont la bière en faisait partis. Pour éviter de trop se faire remarquer, il avait laisser sa toge dans son sac de voyage et portait donc son habituel armure de cuir marron. Cependant sa dague de mage, lui conférant tout ses pouvoirs, était bien attaché à sa ceinture. Le mage devait sans doute ressembler à un guerrier avec ses deux épées attachées dans son dos et sa dague. Toutefois cela n'avait pas l'air d'inquiéter les pêcheurs, ils avaient sans doute l'habitude de voir des mercenaires et autres chasseurs de primes débarquer dans leur petite auberge.
L'aubergiste, un peu rondouillard, lui amena alors sa chope de bière et lui posa alors une question:

-Que fait un guerrier comme vous dans notre belle région qu'est Sardim?


-Oh, je suis juste là pour visiter la Nécropole. Je suis un peu en quête d'action.


L'aubergiste le regarda d'un oeil interrogateur puis lui souffla discrètement:

-Il n'est pas bon d'aller dans la Nécropole. Je l'ai dit justement il n'y a même pas cinq minutes, à la jolie jeune fille assise là bas.

Torak remercia l'aubergiste d'un hochement de tête et laissa plus d'or qu'il lui avait demander pour sa bière. Il se dirigea donc vers la table de la jeune fille. Celle-ci avait toutes les caractéristiques d'une femme des terres de feu. La peau bronzé, des cheveux châtains, les pêcheurs pouvait aisément remarquer qu'elle n'était pas de la région. La jeune femme était d'une beauté stupéfiante témoignant de son jeune âge. Enfin Torak prit la chaise en faca d'elle et d'un ton aimable il demanda:

-Puis-je m'asseoir à votre table, jeune demoiselle? Mon nom est Torak Kal-Saën, dit l'Orateur, et je pense que nous avons à parler.

La jeune femme releva la tête de son assiette et dévisagea le mage. Elle s'apprêta alors à parler.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Samiëlle
Iluvëlian, le royaume des abysses

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2007
Messages: 56
Royaume de naissance: France
étudiante Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 30 Déc - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Une autre silhouette encapuchonnée appuyée au comptoir se tourna vers le comptoir, et interpella l'aubergiste.

Qu'est-ce qui se passe, dans la Nécropole? Qu'est-ce qu'ils y recherchent?

J'n'en sais rien, mais je pense qu'ils auront besoin d'un guide, ici.

Sur ce, la silhouette se leva, regarda un instant les deux personnages qui discutaient, puis s'en alla de la taverne, et resta à l'extérieur. Il s'assit au pied d'un abreuvoir, et fut bien vite rejoint par une autre, qui portait un voile. Il attendraient le temps qu'il faudra pour qu'ils sortent.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Viro Major
Feuline
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 107
Royaume de naissance: Nar Fëa
Prêtresse de Feïdia Humaine Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Dim 30 Déc - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Ses yeux curieux balayèrent le nouvel arrivé. De son oeil d’observatrice, elle eut tôt fait de contourner la belle silhouette élancé de cet homme robuste. Il était de dos en diagonale devant elle. De longs cheveux bruns cascadaient des deux côtés de son visage qu’elle n’apercevait pas encore. En dessous de ceux-ci se croisaient deux épées. Il portait une armure serrée à la taille par une ceinture d’où ressortait un sac d’un côté et une dague de l’autre. La dague… bizarrement elle avait quelque chose d’anormal aux yeux de la jeune fille. Enfin cela ne devait pas être important, elle sourit. Elle qui avait imaginé un vieux mage avec son bâton et sa barbe voila qu’elle se trouvait en face d’un beau guerrier imberbe! Quelle chance! Elle remercia en son fort intérieur, sa déesse qui une fois de plus la gâtait! Tiens en pensant de mage se dit-elle.. et elle chercha le bâton du jeune homme des yeux qui retombèrent inlassablement sur la dague. Pourquoi sur la dague? Etait-ce là une réponse de sa déesse à sa question. C’était vraiment fort étrange enfin soit pour l’instant ce n’était pas le plus important. Voila que maintenant il se dirigeait dans sa direction! Oh malheur! Elle n’avait toujours pas fini son poisson. Vite elle mit en bouche les deux trois dernières bouchées qui restaient et se dépêcha de les avaler. Une fois ses couverts rangés ensemble du côté droit de son assiette, elle entendit la voix du mage :

-Puis-je m'asseoir à votre table, jeune demoiselle? Mon nom est Torak Kal-Saën, dit l'Orateur, et je pense que nous avons à parler.


La jeune prêtresse releva le regard et croisa alors celui de Torak. Là elle sentit son coeur qui commençait à battre à toute vitesse. Quels yeux! Ils étaient bleu ciel, d’un véritable et beau bleu ciel. Ils dégageait une telle pureté! Feuline n’en avait jamais vu de semblable. Ce qui eut fait de pendant quelques secondes complètement la déstabiliser! Quand elle s’en rendit compte elle remercia encore une fois dans son fort intérieur sa déesse pour autant de bénédiction et dit en souriant et rougissant légèrement bien que sur sa peau bronzée il fallait vraiment la connaitre pour s’en rendre compte :

- Torak Kal-Saën, je suis enchantée d’enfin vous rencontrer. Asseyez-vous je vous en prie, nous avons en effet à discuter.


Et c’est ce que fit le mage. L’heure n’était pas à la drague, elle était en mission aussi elle se reprit en main et parla telle une prêtresse de Feïdia digne de ce nom. Mais tout d’abord il lui fallait faire preuve de prudence. Qui sait? Autour d’eux se trouvaient peut-être des espions ou des oreilles innocentes qui seraient ravies de re-raconter tout cela pour quelques pièces d’or. Aussi elle utilisa le banal et simple sort qu’elle avait appris au tout début de ses études. Elle demanda la main de son partenaire et la toucha de sa main droite puis murmura quelques paroles incompréhensible et inaudible. Dès lors, même si leurs lèvres remueraient comme si ils parlaient couramment aucun son ne sortirait de leur bouche. Lire sur leur lèvre serait impossible car grâce au contact physique, ils étaient maintenant liées par un code secret. Un sentiment de pleinitude et de calme les enveloppa tous les deux. Tous les bruits et sons bruyants de l’auberge leur étaient maintenant réduits et ils pouvaient enfin parler sans risque d’être écouter ou compris. Son calme totalement retrouvé la jeune fille sourit et lui dit

* Si vous acceptez je vais me permettre de vous tutoyez et j’espère ainsi que vous ferez de même. *

La voix de Feuline résonna directement dans la tête de Torak avec une netteté et une profondeur que seul l’échange par “télépathie” pouvait procurer. Comme le jeune homme répondit oui de la tête elle continua sur le ton de la conversation :

* Tu es béni Torak fils de Amanön Kal-Saën, ton dieu a confiance en toi et t’a conseillé auprès de ma déesse, la belle Feïdia. La mission que les dieux nous ont confiée est primordiale. Es-tu déjà aller à Nar Fëa, sur la terre du feu? Oui surement. Peut-être même es-tu déjà entré dans le temple de la déesse de ces terres? Cela est peut-etre moins sûr, mais néanmoins pour comprendre la mission je vais reprendre tout depuis cet endroit. Au pied de la statue de ma déesse se trouve une plaque ovale et assez large, transparente. Sous cette dalle se trouve cinq pierres, très importantes car elle permette la meilleure connection possible avec les dieux. On les appelles les piliers de la déesse ou parfois même ses pieds. Mais tous les siècles parfois plus, parfois moins, une de ces pierres s’éteint. Pour combler l’équilibre, une pierre de feu apparait alors quelque part dans les un des royaumes et il faut aller la chercher pour qu’ainsi les cinq pieds de la déesse brillent toujours. Il y a quelque temps ma déesse m’a confié qu’un de ses pieds faiblissait de jour en jour et elle m’a chargé d’aller le chercher et le lui ramener. Simple n’est-ce pas? *


La jeune aborda un superbe sourire dont elle avait le secret. Aucun doute aucune crainte ne traversaient ses yeux. Comme le jeune homme ne répondait pas, elle en conclut qu’il attendait qu’elle continue. Elle reprit donc la parole :

* Tu dois sans doute te demander en quoi ta compagnie me sera utile et je vais sans tarder répondre à ta question. Tout d’abord tu as d’après ma déesse beaucoup d’expérience. Tu es plus doué que moi pour faire face à des créatures maléfiques, inconnues peut-être même des monstres. Mais surtout au moment de prendre la pierre, ta magie nous sera utile. Tu es de la lumière cela est primordiale. *

Feuline ferma cette fois la bouche, elle attendrait qu’il réponde quelque chose.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Rose Rouge est faite de passion, d'amour et de sang.
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Lun 31 Déc - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Ainsi, la déesse avait chargé la jeune Feuline de récupérer l'un des pieds de la Déesse. Torak en avait déjà entendus parler, mais pour le commun des mortels ce n'était qu'une légende. Une bonne chose, sinon tous les chercheurs de trésors tenteraient d'en récupérer au moins un. Ce qui amusa en quelque sorte le mage c'est que Feïda l'avait désigné pour accompagner la jeune prêtresse. Sallarion devait y être pour quelque chose, il avait fait de Torak son protégé.
Il déduit très rapidement que leur rencontre près de la Nécropole n'était pas lié au hasard, la pierre devait sans nul doute se trouver là dedans, gardée par d'horrible monstres abyssales. Il fallait que le mage se préparent donc, même s'il était un être de la lumière il n'était point invincible, loin de là. Mais avec l'aide de Feuline il arriveraient surement à défaire n'importe quel monstre ou autre démon.
En l'espace d'un instant, le mage sentit qu'on les épiaient, voire qu'on tentait de les écouter. Etant un demi-elfe, son ouïe était plus développer que la plupart des humains et il put entendre un bout de conversation entre l'aubergiste et une autre personne:

"-...dans la Nécropole? Qu'est-ce qu'ils y recherchent?


-J'n'en sais rien, mais je pense qu'ils auront besoin d'un guide, ici."

Il n'entendit rien de plus, la personne ayant posé la question à l'aubergiste, partis et sortis dehors. Grâce à la brillante idée de la prêtresse, le but de leur mission n'avait pas été entendu. Voyant que Feuline n'allait pas dire un mot de plus, l'Orateur pris alors la parole, "télépathiquement":

*Bon j'accepte votre, enfin, ta mission. Je suppose que tu va maintenant me dire que nous devons nous rendre à la Nécropole car la pierre s'y trouve. J'ai justement réussis à entendre un petit bout de conversation entre l'aubergiste et une autre personne. On nous surveille apparemment, le fait que nous ayons prononcer le mot Nécropole fait de nous des personnes suspectes. Cependant il semblerait quqe la mystérieuse personne nous envoie un guide. Je sais pas si tu es d'accord avec moi, mais il est vrai qu'un guide nous serait bien utile dans ce lieu maudit. Bien sûr il faudra nous méfier, le guide pourrait peut être travailler pour une sorte d'organisation de pilleurs de tombe.*

Il laissa alors le temps à la prêtresse de réfléchir. Mais ce qui lui occupait l'esprit c'était la voix de la personne ayant parler à l'aubergiste. Il avait l'impression d'avoir déjà entendu cette voix, mais il ne savait pas où ni comment.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Feuline
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 107
Royaume de naissance: Nar Fëa
Prêtresse de Feïdia Humaine Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mar 1 Jan - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Feuline écouta attentivement les propos de Torak. On nous espionnait? Ralalala évidement! Rien ne pouvait se passer normalement! Il fallait encore des complications! Pensant à ce qu’elle venait de penser, elle fit vite une prière pour sa déesse en se repêchant. Prononcer le mot “nécropole” ici n’avait peut-être pas été une très bonne idée… enfin que cela tienne, il était trop tard pour changer. Et puis ils étaient tous les deux protéger par les dieux, il n’y avait aucune raison de s’inquièter… Un guide… cette éventualité avait complètement échappé à la prêtresse. Elle comptait faire cela au feeling guidée par des pensées qui lui transmettraient Feidia. Que devait-elle répondre? Quelle voie choisir? Un guide pouvait être prévoyant, sage et respectueux, pas trop curieux… non mais un guide pouvait aussi être mele tout, infidèle, incompétent et juste faire cela pour de l’argent! Que faire que faire que faire? La jeune fille regarda Torak. Il semblait perdu dans ses pensées. Effleurant ses beaux yeux bleus du regard elle ressentit son coeur battre à la chamade. Qu’avait-il qui éveille en elle tant d’émotion? Il n’était pas si spécial quand même! Elle le regarda plus longuement. Il avait de la classe, beaucoup de charisme, il semblait jeune et plein de vitalité. De quoi faire craquer n’importe quelle femme Feuline en était sure.. Mais en ce moment il paraissait troublé. Etait-ce cette personne qui le perturbait? Pfff que la vie est compliqué! Bien, elle lui ferait confiance, elle testerait sa fiabilité. La jeune fille coupa le lien télépathique et sourit disant d’une voix soucieuse :

- Je te vois troublé, Torak. Va chercher cette mystérieuse personne et ramène la ici je t’attends.

Elle croisa son regard mais ne cilla pas. Une fois levé il partit en direction de la porte. Feuline, elle, expira. Qu’est ce qu’il était dur d’être amoureuse! Pourtant ce n’était pas dans ses habitudes de le tomber en pleine mission! Quel ciel lui était donc tombé sur la tête? Elle réfléchit. Serait-ce une fille ou un homme? Serait-il pêcheur? Si c’était une fille… elle se reprit.. si c’était une fille. Rien que cette perspection l’a mettait de mauvaise humeur. Elle n’aurait qu’à pas approcher de Torak sinon elle aurait la fureur de Feuline sur le dos! Et puis de toute façon peu importe quel guide ce serait il/elle ne saurait rien de la mission! Il n’était pas question qu’une autre personne étrangère à la mission en connaisse l’existence et les secrets. Elle ne dirait rien! L’aubergiste vint reprendre son assiette et lui demander si par tout hasard elle désirait quelque chose d’autre. Elle lui répondit qu’elle ne voulait rien pour l’instant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Rose Rouge est faite de passion, d'amour et de sang.
Samiëlle
Iluvëlian, le royaume des abysses

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2007
Messages: 56
Royaume de naissance: France
étudiante Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 13 Jan - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

finalemnt deux personnes furent ramenés par Torak. Feuline peut d'ailleurs voir qu'il s'agit plutôt d'adolescents, à en juger par leur petite taille. Ce fut celle qui était voilée qui prit la parole. Il s'agissait d'une jeune fille d'environ seize ans, au visage mat encadré par des cheveu noirs, et dont les joues étaient brûlées par le soleil.

Je me présente: je 'appelle Callidie et j'ai été chargée par le triumviat de vous mettre en relation avec Mitridate, ici présent. Votre arrivée a fait grand bruit à Merwall, car les étrangers ne sont pas légions depuis les épurations d'il y a quelques années. On m'a donc chargée de vous surveille, puis après un concilliabule Mitridate vous servira de guide dans votre... visite.


Mitridate se découvrit donc. Il s'agissait d'un jeune garçon du même âge sans doute que Callidie, bien que sn viage fut plus fin et sa peau moin abîmée par le soleil et l'air marin. En effet il était très beau, et de longs heveux bouclés lui tombaient sur les épaules, le tout étant savament arangé avec des rubans impovisés.

Je suis Mitridate, et je serai votre guide. Oh bien-sûr, vous n'êtes pas obligés de me raconter le moti de votre visite, mais je présume que vous ne songiez pas un instant pouvoir pénétrer dans le lieu que vous savez sans être protégés par Posanès, le dieu des océans? Ayant reçu la bénédiction du Grand Prêtre, c'est moi qui serai votre escorte... Si bien-sûr vous m'acceptez.

Il sourit et s'inclina devant Feuline, l'air confiant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Viro Major
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 16 Jan - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Le mage était sortis dehors, Feuline lui avait "ordonné". A cette pensée, il souria. Les deux nouveaux compagnons allaient sans doute bien s'entendre, au grand bonheur de Torak. Heureusement qu'il n'était pas tombé sur une prêtresse à lancer des sermonts à tout va.
Après être sortis, il avait ramené deux gamins, le jeune garçon s'étant présenté comme guide. Ils avaient sortis à Feuline le même discours que Torak venait d'entendre quelques minutes plus tôt. Torak n'avait pas répondu, s'excusant en disant qu'il devait en parler avec Feuline. Il avait réécouter une deuxième fois les deux adolescents, puis il regarda Feuline et lui parla, toujours télépathiquement:

*Feuline, nous ferions mieux d'embaucher ce gamin. D'accord je ne lui fait pas confiance, mais un guide nous sera toujours utile et puis je ne voudrais pas qu'en le refusant nous nous attirions les foudres du Triumvirat. Cela pourrait déclencher un conflit entre Illuvëlian, När Fëa et Illuminaë, et nous avons déjà assez de problème comme ça. Qu'en penses-tu?*


Le mage se retourna vers les deux adolescents et examina en particuliers le jeune Mitridate. Celui-ci était très jeune, entre seize et dix-huit ans. Il était assez robuste, sans doute avait-il été entrainé pour le combat. Il leur serait peut être d'une aide précieuse surtout que comme il semblait le dire, il avait reçu une bénédiction de Posanès.
Torak rejeta un regard à Feuline, cette dernière semblait réfléchir sur la décision à prendre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Feuline
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 107
Royaume de naissance: Nar Fëa
Prêtresse de Feïdia Humaine Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Sam 19 Jan - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Enfin Torak revint non pas accompagné d'une seule personne comme Feuline l'imaginait, mais de deux! Et de plus deux gosses! La jeune prêtresse était atteinte d'un mélange de confusion et de soulagement - au moins on ne risquait pas d'approcher de trop près Torak. La première qui prit la parole car c'était une fille, était voilée. Des cheveux noirs encadraient son visage mais ce qui semblait bizarre à Feuline c'était sa peau mate et bronzée du soleil. Le soleil ne l'avait pas frappé dans ce pays de l'eau, serait-ce possible donc qu'il transperce les nuages et brille plus fort qu'il ne le parait? Ou alors Callidie n'était peut-être pas du pays? D'ailleurs pourquoi ils étaient deux? Est-ce que la fille resterait avec eux ou allait-elle partir et les laisser seuls avec le guide? Feuline savait que son entrée n'était pas passée inaperçue mais voyager seule ne la dérangeait pas où qu'elle allait Feidïa était à ses côtés et Torak aussi était là... Mais fâcher Posanès n'était pas non plus dans ses projets et il serait sans doute vexé si elle n'acceptait pas son aide.
La tête du jeune homme paru beaucoup plus typique du pays de l'eau à Feuline mais c'était seulement des remarques subjectives et elle savait qu'elle ne devait pas s'y fier, ils étaient sans doute tous les deux du pays, c'était plus logique ainsi. Il portait de longs cheveux bouclés puis pouvait le faire confondre de dos avec une fille, mais son visage était bien masculin et ne portait pas à la confusion.
Ainsi elle n'était pas obligée de leur dire le motif de sa visite? Cela paraissait bien étrange et Feuline n'était pas en confiance, il essayerait sans doute de découvrir cela au fil du temps puis irait tout raconter au triumvirat.. D'ailleurs ils étaient envoyés par lui pour les "surveiller" comme Callidie le lui avait dit et ce mot ne lui plaisait pas du tout. Le triumvirat avait bien pensé, Feuline était obligée d'accepter, d'ailleurs cet ordre se lisait sur le visage bien trop confiant du jeune garçon. Feuline regarda Torak et ce dernier lui fit par de ses impressions par télépathie. Sa réponse ne fit d'ailleurs que confirmer les pensées de Feuline, ils n'avaient pas le choix. De plus Torak ne parlait que du gamin, la jeune fille en déduit donc que la petite ferait pas partie du voyage. Cela ne servait à rien d'attendre plus longtemps autant dire ce que tout le monde pensait tout bas:


- C'est avec plaisir que j'accepterai l'aide de votre dieu, Mitridate, de plus il est bien vrai qu'un guide me serait utile dans ce royaume qui m'est inconnu, le Triumvirat pense vraiment à tout!

Elle sourit puis continua sur sa lancée :


- Je suis désolé malheureusement de ne pas pouvoir vous dire l'objet de ma venue, mais je ne révèle jamais les paroles de ma déesse sauf si elle m'en donne la permission de sa propre initiative.

Elle marqua de nouveau un temps d'arrêt puis regarda l'auberge, elle s'était encore un peu remplie, la nuit devait être totalement tombée. L'aubergiste s'affairait encore derrière son bar. Feuline leva les yeux vers tous ceux qui l'entourait. Avait-elle prit la meilleure solution? Cela elle n'en était pas sure mais de toute façon elle ne pouvait plus faire marche arrière.

- Nous partirons à l'aube demain, soyez tous prêt quand le soleil se lèvera.


Pendant ces paroles elle regarda les deux garçons respectivement à la suite l'un de l'autre. Puis leur souhaita bonne nuit et alla prendre sa clef pour la nuit chez l'aubergiste.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Rose Rouge est faite de passion, d'amour et de sang.
Samiëlle
Iluvëlian, le royaume des abysses

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2007
Messages: 56
Royaume de naissance: France
étudiante Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 20 Jan - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Un petit sourire triomphant apparut sur le visage du jeune garçon.

Effectivement, nous pensons à tout. Eh bien passez une bonne nuit, nous allons vous laisser ici.

Ils sortirent et s'arrêtèrent dans une maison non loin de là. Mithridate s'assit sur une paillasse et Callidie dmanda à être reconduite à Merwall, non sans avoir embrassé le jeune garçon et lui avoir recommandé la prudence.


Tu sais que le prêtre n'apprécie pas les étrangers qui viennent visiter la nécropole. Et puis je cois qu'ils n'ont pas coniance en toi, sois prudent, je n'aimerais pas avoir à te repêcher au fond de l'eau.


Elle partit et la nuit se passa. À l'aube, le jeune garçon était déjà là, et les attendait, assis sur les marches de l'auberge, occupé à boire ce que contenait sa gourde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Viro Major
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 20 Jan - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Comme l'avait conseillé Torak, Feuline avait accepté le jeune garçon comme guide. Une bonne chose de faite, pensa le mage. Mais l'adolescent n'aurait pas la confiance de Torak aussi facilement, il se méfiait du Triumvirat et de tous ses agents. Bien qu'Iluvëlian soit considérée comme un royaume du Bien, le Triumvirat avait une assez mauvaise réputation dans les autres royaumes. Le mage se méfiait donc.

Enfin Feuline annonça une bonne nuit à tout le monde et monta se coucher. Les deux adolescents sortirent dehors annonçant eux aussi une bonne nuit. Torak était encore le seul debout, dans l'auberge avec quelques pêcheurs et l'aubergiste. Le mage n'irait pas dormir cette nuit, étant semi-elfe, le sommeil n'était pas obligatoire, il n'en serait pas diminué que ce soit physiquement ou mentalement. Il sortis alors dehors, le ciel était découvert et pouvait admirer le spectacle qu'offraient les étoiles. Le mage les contempla, puis il pensa à Maïwen, la reine qu'il aimait, se trouvant loin d'ici à Windian. Enfin ses pensée allèrent à la jeune Feuline. Il avait vu dans son regard, dès le premier instant, qu'elle aussi ressentait quelque chose pour le mage. Et toute la nuit il réfléchissait, pensant à ses deux femmes, ne sachant que faire.

L'aube pointa son nez, Torak se leva et entra dans l'auberge. Il demanda dans quelle chambre se trouvait Feuline à l'aubergiste puis il monta et frappa à la porte. Il attendait une quelquonque réponse, et si Feuline n'était pas réveillée, le bruit de la porte s'en chargerait. Il espérait que la prêtresse serait vite prête, il ne fallait pas perdre de temps. Mitridate attendait sans doute dehors, et il ne fallait pas vexer le jeune guide en étant en retard.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Feuline
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 107
Royaume de naissance: Nar Fëa
Prêtresse de Feïdia Humaine Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Lun 21 Jan - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Feuline entra dans sa chambre. Petite assez sombre, elle était cependant très bien entretenue et la pièce avait été aérée toute l'après midi. L'humidité se faisait encore un peu sentir dans les murs. La jeune fille ne laissa son visage dessiner aucun sentiment et ferma simplement les rideaux allumant au passage quatre grosses bougies et une chandelle. Les draps étaient secs et paraissaient chauds, Feuline s'assit dessus. Au pied du lit s'étendait un petit tapis représentant des poissons qui se croisaient au centre. A sa gauche se figeait une petite table de nuit bleue sur laquelle était posé un miroir. Les flammes de la chandelle se reflétaient dans ce dernier. Quelqu'un frappa à la porte et elle alla ouvrir. C'était un garçon de l'auberge qui lui apportait le bassin d'eau chaude qu'elle avait commandé pour pouvoir se laver. Elle lui fit poser la bassine dans le fond de la pièce et après l'avoir remercié elle ferma la porte à clef derrière lui. Seule dans la chambre elle vérifia d'un rapide coup d'oeil qu'elle était bien seule puis se déshabilla et après avoir empoigné d'une main son savon, elle se glissa dans la bassine bien chaude. Elle aimait le contact de l'eau sur sa peau elle avait l'impression d'une immense caresse douce et pénétrante et cela l'apaisait. Le bain était le moment préféré de sa journée, l'occasion de se retrouver avec elle-même et de repasser en vue toute sa journée ou même les grands évènements qui avaient eu lieu ces derniers jours. Elle se remémora son long voyage, ses impressions du pays. Puis elle revit le visage de Torak et ses yeux aussi beau que les étoiles. Rien qu'à cette pensée elle se sentit rougir. Elle se reconcentra et essaya de repenser au discours qu'elle avait eu avec les deux adolescents tout à l'heure mais c'était le visage de Torak qui revenait inlassablement dans sa tête. Pour s'occuper d'autre chose elle se savonna d'un bon parfum au lila. Puis elle se rinça. Elle attrapa un essuie de bain et commença à se sécher puis elle mit une robe de nuit de couleur violette. Elle rinça sa bouche avec un produit qu'un savant lui avait donné pour garder des dents blanches et qui était apparemment efficace. Elle avait beau occuper ses mains ses pensées semblaient comme attirées vers cette seule personne. Enfin elle se mit à genou sur son lit et commença à prier sa déesse comme chaque soir :

" Oh ma grande déesse, toi qui est reine en ce monde, protège ma mission et donne-moi la force d'affronter toutes les épreuves qui m'attendent. Fais-moi nager dans la passion et l'amour que tu prônes et calme mon esprit. Propage en moi la paix de la nuit et fait étinceler pour toujours le soleil sur mes lèvres. Préviens-moi un bon moment avant l'aube pour que je puisse réaliser ce que tu m'as proposé. Que la passion et la lumière règne toujours sur Nar Fëa."

Une fois sa prière finie, la jeune femme se sentit complètement détendue comme si un calme absolu venait de s'installer en elle. Elle ne pensait à rien et n'avait pas peur sa déesse la protègerait et de plus la réveillerait bien avant l'aube demain matin. Aussi elle se coucha dans ses draps tièdes et s'endormit presque de suite.

***

Des picotements se firent sentir sur ses yeux et dans ses cheveux. La jeune femme ne tarda pas à se réveiller habituée à cette manière de se lever. Elle remercia sa déesse de l'avoir pas oubliée et lui chanta doucement quelques louanges du temples qu'elle savait appréciés par Feïdia tout en se préparant. Elle ralluma deux des grosses bougies qui s'étaient éteintes car comme le soleil n'était pas encore levé aucune lumière ne pénétrait la pièce. Elle alla jusqu'à la bassine de la veille et éloignant le savon qui désormais flottait à la surface elle rafraichit et nettoya son visage. Choisissant avec soin ses vêtements elle choisit de nouveau les tons rouges et ors. Le dessus était très plongeant mais ne dérangeait pas du tout la jeune prêtresse très habituée à ce genre de tenue dites par certains provocantes. Comme aujourd'hui était un jour de voyage elle opta pour un pantalon très large pouvant être confondu avec une jupe et assez long. L'ensemble était parfait. Ensuite elle prit son miroir et prit longtemps à choisir quels bijoux mettre. Enfin elle opta pour un collier à pique de plus d'un par-cou ainsi que des longues boucles d'oreilles aussi dans les tons. A son front elle mit un collier de perle frontal qu'elle accrocha par derrière en prenant bien soin de cacher le fermoir par ses longs cheveux bruns qu'elle décida de faire flotter au vent. Elle mit des chaussures rouge à bord doré qui s'accrochait avec une petite lanière enfin elle était prête. Elle fit ses bagages pliant ses vêtements de nuit et de la veille et les rangeant dans un coin précis de son sac. Enfin elle ouvrit les rideaux et puis la fenêtre, un coup de vent éteignant d'un coup les bougies encore allumées. L'air du matin était pur et frais. Elle le sentit glisser le long de ses cheveux et elle raffolait de cette sensation. Elle n'avait pas qu'à attendre là que le soleil se lève à l'horizon. Déjà le ciel perdait ses étoiles. Quand le premier rayon de soleil envahit le paysage elle entendit qu'on frappait à sa porte. D'un pas léger, la tête encore fraiche elle vint ouvrir la porte et se trouva nez à nez avec un jeune et bel homme. Levant la tête elle croisa les beaux yeux bleus ciel qui n'avaient pas quitté sa tête la veille. En même temps que ses battements de coeur accéléraient la cadence, elle lui sourit heureuse de se faire cueillir par une si charmante compagnie dès le matin.
Mettant d'un geste son sac sur les épaules elle le suivit jusqu'en bas. L'aubergiste était déjà levé et la jeune fille paya sa nuit en lui rendant sa clef. Elle acheta également de quoi manger pour la journée pour trois personnes ce qui finit dans une partie de son sac. Quand ils sortirent dehors, le jeune garçon les attendait assis sur les marches. Feuline les renseigna :


- L'endroit où nous devons nous rendre est la grotte de Sikuam près du lac de Sintagor. Mais nous y serons certainement avant deux trois jours. Mitriade saurais-tu nous guider à travers le chemin le plus court et le plus rapide?

~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Rose Rouge est faite de passion, d'amour et de sang.
Samiëlle
Iluvëlian, le royaume des abysses

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2007
Messages: 56
Royaume de naissance: France
étudiante Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Mitridate ne répondit pas et se leva pour verser trois gouttes du contenu de sa gourde sur le sol. Aussitôt l'onde marine gonfla et de l'écume galopante arrivèrent trois chevaux blancs sellés et aux pieds griffus.

Ainsi nous devions y être suffisament tôt. Je ne connais pas cete grotte je n'en ai même jamais entendu parler, mais je sais qu'il y en a beaucoup près du lac. Certaines sont des tombes d'anciennes dynasties, et regorgent de merveilles. Mais je présume qu e pillage n'est pas le but de votre voyage, sinon vous seriez morts.


Tout en parlant avec détachement, comme si recevoir des chevaux sacrés en échange de libations n'était pas plus innatendu que cela, le jeune guide attrapa la bride de l'un d'entre eux et mit le pied de Feuline à l'étrier.

Nous avons mauvaise presse sur le continent, n'est-ce pas?

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Viro Major
Feuline
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 107
Royaume de naissance: Nar Fëa
Prêtresse de Feïdia Humaine Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 21 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Feuline regarda le jeune garçon. Il sortit une petite gourde qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion d'apercevoir sur lui. Il versa très exactement trois goutte sur le sol devant l'air intéressé et en même temps sceptique de la jeune prêtresse. Soudain elle sentit un changement d'atmosphère. Ses cheveux se soulevèrent vers le haut très légèrement sans raison. Tournant la tête, Feuline vit autour d'eux l'eau qui adoptait un comportement bizarre, comme si de la magie était en train de s'exercer. A certains endroits on pouvait voir des petites vaguelettes anormales. Feuline sentit sa poitrine se serrer un peu, le pouvoir d'un autre dieu était en train d'agir. C'est alors qu'une forme spéciale se créa pas trop loin du petit groupe. Un petit tas d'écume, non quelque chose qui changeait à vue d'œil... des chevaux. Trois chevaux pour être précis galopaient vers eux majestueusement. Ils avaient la particularité d'être identiques. Ils étaient blancs et déjà scellé. La jeune fille ne put que reconnaitre leur beauté bien qu'elle avait l'habitude de mépriser les pouvoir des autres divinités.

Quand Miridate leur expliqua qu'il ignorait l'endroit où se trouvait la grotte, Feuline sentit la colère germer en elle. On leur envoyait un guide? Quel guide! Elle fit cependant le calme dans son esprit et n'ayant rien laissé paraitre elle essaya de répondre le plus justement possible à la question du petit alors que ce dernier l'aidait à monter sur une des montures.

- "Nulle personne ne peut juger une autre sans avoir vécut avec elle" dit le sage.


Du haut de sa monture elle regarda Mitridate :

- La rumeur répand son bruit comme une poudre, prouve-moi qu'elle a tort.

Dans sa voix résonnait un ton de défi masqué. La jeune fille put constater que la scelle de son cheval était très confortable bien qu'un peu humide. Elle regarda Torak qui était monté sur le sien. Quelle allure il avait! C'était un grand guerrier cela ne faisait aucun doute. Le dos droit, la tête haute il était magnifique. Une fois tout le monde prêt le groupe se mit en route. Les chevaux semblaient savoir où aller et Feuline leur faisait confiance, le dieu de la mer n'était pas réputé pour être un menteur mais un dieu juste et droit de plus Feidia la protégeait constamment.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Rose Rouge est faite de passion, d'amour et de sang.
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Ven 22 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Torak s'apprêtait à monter son fidèle cheval lorsque Mitridate versa trois gouttes d'eau sur le sol. Sa surprise et son admiration furent grandes, le Dieu de l'eau leur avait fait don de magnifique chevaux déjà scellé. Il se dirigea vers son cheval noir Caval et lui souffla quelques mots à l'oreille. Il partit à toute vitesse vers une destination que seul le cheval connaissait mais Torak savait que son destrier attendrait son retour. Il y avait un lien, très fort, entre le cheval et son cavalier. Enfin il monta sur le magnifique cheval blanc que lui désignait Mitridate.

Feuline était, elle aussi, monté sur le sien. Elle était rayonnante, ses couleurs rouges et ors se mariant impeccablement avec le blanc pur du cheval. Même s'il n'en laissait rien paraître, le mage était sous le charme.

Puis son attention revint sur le jeune guide, si on pouvait le qualifié de guide. En effet, Mitridate leur annonça qu'il ne connaissait pas la grotte de Sikuam. Tout comme Feuline, la colère envahit peu à peu Torak. Il n'avait quand même pas pris un incapable comme guide? Feuline répondit calmement au jeune garçon, cependant elle lui avait répondu avec un ton de défi. Torak laissa transparaître un léger sourire. Heureusement qu'il était déjà venus dans ce royaume, il savait où se trouvait le lac de Sintagor. Il pourrait les mener là-bas mais pour ce qui est de la grotte, il ne connaissait pas son emplacement.

Il prit alors la parole, et déclara d'un voix forte et clair:

-Je peux nous mener au lac de Sintagor. J'ai déjà eu l'occasion d'y aller mais je ne sais pas où se trouve la grotte. Peut être que le fait de voir le lac te rafraichira la mémoire et que tu trouvera l'emplacement de la grotte. Sur ce, nous ferions mieux de partir tout de suite.

Mitridate monta alors sur son cheval et les trois compagnons galopèrent vers l'Est, Torak en tête. Ils ne s'arrêtèrent qu'une fois lorsque la faim se fit sentir dans le groupe. Puis ils avaient voyagé toute l'après midi et maintenant la nuit tombait sur Iluvëlian. Tout trois ils décidèrent de s'arrêter et repartir le lendemain à l'aube. La nuit se ferait à la belle étoile, le campement était de fortune avec un feu pour faire cuir quelques provisions et éloigner les quelques loups et autres prédateurs. Autour du feu était posé trois lit improvisés, Mitridate s'était le premier allongé. Etant un adolescent, le voyage l'avait sans doute plus fatigué que ses deux compagnons. Torak avait très peu parlé au jeune garçon. Ce dernier avait l'air très réservé et parlé de lui s'était avéré être une épreuve plus ou moins difficile.

Celui-ci avait l'air de dormir à poings fermés, tout comme Feuline. La jeune femme s'était elle aussi couché peu de temps après Mitridate. Torak la contempla, son visage était éclairé par les flammes. Plus il la regardait, plus il se sentait apaisé, calme. Elle est tellement belle...

Enfin il se retourna et admira le paysage nocturne. Il n'allait pas dormir cette nuit, il ne ressentait pas la fatigue et puis comme excuse, il s'était dit qu'il monterait la garde. Tout en surveillant les alentours, Torak réfléchissait et se demandait s'il ne venait pas de tomber amoureux. La nuit allait être longue.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Feuline
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 107
Royaume de naissance: Nar Fëa
Prêtresse de Feïdia Humaine Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Sam 23 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

En entendant Torak, Feuline fut rassurée. Décidément c'était un jeune homme idéal. Prévoyant, intentionné, ayant la situation bien en main, tout ce qui fait d'un homme un homme. S'il savait les conduire au lac c'était parfait, son intuition de prêtresse lui faisait savoir que Mitridate et son dieu sauraient les guider dans la grotte et la jeune fille était en confiance. Bien que Torak menait le groupe, les chevaux du dieu servaient eux aussi de guide et influençait le jeune homme quand une hésitation le tiraillait. Ce n'était pas des chevaux du dieu des mers pour rien!
Quand le repas se fit sentir, Feuline sortit de son sac les ingrédients qu'elle avait emmener le matin même dans son sac. Et comme elle le prévoyait ils ne furent pas de refus! Bien que bizarrement Mitriade était méfiant et mangea le moins, Torak lui mangea de bon coeur. Torak... Il était tout le temps dans son champ de vision, ce qui ne déplaisait pas à la jeune fille, mais elle se rendait compte qu'elle avait du mal à le quitter des yeux même pour une seconde. C'était rapidement devenu son point de repère là où le regard égaré cherche sa reconnaissance. Le vent était salé de la mer et l'air aussi portait cette odeur. Feuline avait entendu que le vent de ce royaume était bon remède pour la peau cependant elle avait l'impression qu'au contraire il l'irritait. Le voyage se passait dans une ambiance acceptable. On ne parlait pas beaucoup mais le silence n'était pas lourd ni pesant. Régulièrement Torak jetait des regards en arrière et croisait celui de la jeune fille qui se réjouissait de ces petits moments rapides d'intimité avec cet homme si admirable, mais elle le savait, ce n'était que pour voir si tout le monde allait bien. Enfin la lumière perdit de sa chaleur et le froid commença à se faire sentir. La jeune fille prévoyante sortit de son sac magique une cape rouge et or. Celle-ci lui donnait un air de femme royale et la rendait classe. Elle ne mit cependant pas le capuchon voulant continuer de sentir le vent s'engouffrer Edans ses cheveux, les soulever puis les faire retomber.

Soudain Torak fit signe qu'il dormirait ici. Le groupe stoppa donc. Mitridate faisait un peu la moue et semblait complètement sur un autre univers. Feuline se douta qu'il s'ennuyait mais quand elle voulut aller lui parler il lui fit comprendre qu'il n'en avait pas envie et elle n'insista pas se réconfortant auprès du beau Torak. Feuline n'avait pas vu de lac d'eau douce, ni de chutte d'eau dans laquelle elle aurait pu se laver, soupirant elle croisa les doigts pour en voir une demain ou sinon elle serait obliger de gouter à l'eau salée... et aux bêtes qui y habitent! Un feu fut rapidement installé ce n'était pas le bois mort qu'il manquait en cette saison! Feuline hésita à se changer puis finalement s'éclipsa quelque secondes dans la forêt avec son sac puis revint quelques minutes après complètement changée. Elle avait opter pour des vêtements chauds pour la nuit et ils étaient même dans les plus beaux qu'elle avait dans son sac. C'était sa première nuit en compagnie de Torak il fallait fêter cela! ^^

Ses habits étaient argentés et les flammes y faisaient refléter mille et une couleurs. Elle était magnifique comme d'habitude. Elle avait passé un peigne dans ses cheveux afin de les démêler un peu et avait retiré ses gros bijoux pour laisser place à quelques simples perles transparentes mais qui mettait l'ensemble en valeur. Après avoir mangé, Mitridate fut le premier à aller se coucher. Etait-ce pour dormir? Etait-ce parce que leur présence lui était ennuyeuse? Feuline ne sut que dire de cela et de toute façon se n'était pas sa préoccupation première, elle avait l'impression que Torak la regardait un peu plus souvent depuis cette après midi et elle s'en réjouissait intérieurement ; ses efforts n'étaient pas vain! Comme ce dernier lui dit de sa voix virile et rassurante qu'elle pouvait aller dormir et qu'il veillait sur le campement, Feuline qui se sentait fatigué décida qu'elle irait bientôt se coucher. Cependant elle ne manquerait pas à ses devoirs quotidien. Elle alla de l'autre côté du feu pour avoir le maximum d'intimité possible tout en restant en contact avec la chaleur et dans sa tête elle parla à sa déesse :


*Oh ma grande déesse, toi qui est reine en ce monde, protège ma mission et donne-moi la force d'affronter toutes les épreuves qui m'attendent. Fais-moi nager dans la passion et l'amour que tu prônes et calme mon esprit. Propage en moi la paix de la nuit et fait étinceler pour toujours le soleil sur mes lèvres. Préviens-moi un bon moment avant l'aube pour que je puisse réaliser ce que tu m'as proposé. Que la passion et la lumière règne toujours sur Nar Fëa.*

Ensuite apaisée et détendue, elle alla dormir. Cependant elle resta très proche de Torak pour être près du feu... mais surtout de ce dernier! Elle aurait bien aimé que lui aussi dorme pour qu'elle puisse être plus proche de lui par exemple comme excuse du froid ou un truc bidon qui marche toujours mais il préférait rester éveillé. Elle sentit le regard de Torak sur elle avant de se laisser doucement atteindre par le sommeil.

***


Comme la veille Feuline se réveilla doucement tirée du sommeil par sa déesse avant l'aube. Après quelques minutes elle se sentait totalement réveillée et prête pour une journée de voyage. Mitridate allongé un peu plus loin dormait toujours. Quand elle s'assit elle vit que Torak lui était toujours éveillé et regardait le feu la tête complètement ailleurs. La jeune fille se leva laissant là la couverture qui lui avait permi de ne pas subir l'humidité pour se rapprocher de ce dernier. Quand elle ne fut qu'à un petit pas de Torak celui-ci tourna son visage vers elle, il l'avait entendu bouger. Feuline lui sourit et il lui répondit en souriant aussi. C'était la première fois que Feuline le voyait sourire et en cet instant particulièrement elle le trouva divin. Elle s'assit à genoux à ses côtés et lui parla doucement :

- Tu es resté éveillé tout le temps?

Question bateau et vraiment débile, elle le savait, mais il fallait bien commencer par dire quelque chose! Comme ce dernier lui répondit qu'il simple "oui" elle continua encouragée sur sa lancée :

- J'ai entendu dire qu'Illuminaë était un royaume magnifique mais je n'y ai jamais personnellement été, comment le décrierais-tu?

~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Rose Rouge est faite de passion, d'amour et de sang.
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 27 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Torak était resté éveillé toute la nuit. Les premiers rayons de soleil tombaient sur le magnifique paysage d'Iluvëlian, le mage fixait le feu, toujours pensif. Puis il entendit du bruit, c'était Feuline qui lui lança un magnifique sourire. Torak fit la même chose, ce qui est plutôt rare chez lui. Puis Feuline fut très étonné que le mage soit rester éveillé toute la nuit, elle lui posa même la question, celui-ci ne lui répondit que d'un simple "oui". Enfin la prêtresse lui demanda de décrire Illuminaë. Torak prit son inspiration et commença:

-Imagine un monde baigné par la lumière presque tous les jours. Les prairies et les forêts sont vertes, illuminé par la puissante lumière du Dieu Sallarion. Dans ce royaume, même le désert est magnifique. Mythoriel, bien qu'une région au température extrême, brille par sa Colline Sacrée, une gigantesque dune où se réunissent les tribus barbares pour célébrer leur traditions.
Dans les régions les plus habitables se dressent les magnifiques cités blanches que sont Windian, la Capitale et Eidenher la Magnifique. Cette dernière par ses remparts et ses bâtiments de pierre blanche reflètent les rayons du soleil, leur donnant un aspect éclatant.
Windian, la belle capitale du royaume, resplendit par sa haute Tour d'Ivoire, aussi blanche que les première neiges. On trouve aussi l'Académie de Magie de la Lumière, demeure par laquelle je suis passé pour devenir Grand Mage.
Je ne vais pas oublier Legendril, la cité des Dieux. Aucune personne ayant un coeur maléfique et belliqueux ne peut entrer. Les Dieux l'en empêche, c'est d'ailleurs grâce à cette protection que Legendril ne fut jamais conquise par les raids orcs. Cette cité et ces alentours est l'endroit le plus magnifique qui n'est jamais été créé.


Pour compléter son récit, Torak prit la main de Feuline et la regarda droit dans les yeux, puis il lui envoya, par télépathie, les images du royaume bénie. Cela ne dura que quelques secondes mais à regarder les yeux de Feuline, elle avait l'air enchanté.
Torak ne relacha pas la main et resta bloqué net, fixant la prêtresse et ne savant que faire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Samiëlle
Iluvëlian, le royaume des abysses

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2007
Messages: 56
Royaume de naissance: France
étudiante Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Mithridate avait pour habitude de se coucher et se lever avec les poules... Il était donc éveillé au moment où l'aube pointait, mais était resté allongé. Il écouta aussi ce que disait Torak avec beaucoup d'attention. Peut-être qu'il avait raison. Mais son éducation l'avait conditionné à ne pas trop s'aventurer vers les autres cités avant l'âge adulte. Il se leva don discrètement, et alla se laver dans une source proche, se rasa et remis de l'ordre dans ses cheveux, qu'il lui faudrait bientôt couper pour signaler son entrée dans l'âge adulte, et son alliance avec Callidie d'un point de vue juridique. Puis il plongea la main dans l'onde, pour en ressortir un poisson énorme. Il tira à nouveau sa gourde de sa poche et fit les libations. Puis il revint en silence, sans déranger ses clients. Il vida l'animal, et le fit cuire. Finalement il prit la parole, ne jugeant pas l'instant constructif.


Puisque vous vous êtes réveillés, nous pouvons reprendre notre route. Cette nuit j'ai eu un vioent souvenir de l'endroit, et j crois avoir une idée de ce que vous cherchez... Mais cette grotte n'a pas de nom, pour nous elle n'est qu'une grotte comme les autres, une mine de schiste, qui sert à nos artefacts, et au tombeaux des souverains. Cependant, les gens comme vous ont parfois tenté de s'en approcher, mais je vous préviens, ce voyage a été sans retour pour eux. Pourquoi pensez-vous que vous, vous y arriverez?

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Viro Major
Feuline
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 107
Royaume de naissance: Nar Fëa
Prêtresse de Feïdia Humaine Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Sam 1 Mar - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Feuline écouta Torak jusqu'au bout. Elle ne put s'empêcher de remarquer que sa douce voix avec quelque chose de très viril qui lui plaisait. Elle imaginait parfaitement le rêve de ce pays plein de lumière cependant rien ne n'équivaudrait jamais à ses yeux les terres du feu et son soleil bien chaud. A la fin de son long récit Torak prit contre toute attente de cette dernière la main de Feuline dans la sienne. La main de Torak était douce et chaude. Ce contact répandait un sentiment de protection et de confiance chez la jeune fille. En cet instant précis elle aurait été capable de tout faire pour lui. Quel sentiment bizarre l'envoutait? Elle n'avait jamais ressentit cela! D'habitude les hommes sont rustres, pervers et flamboyants. Ils foncent tête baissée et sont prêts à faire son moindre caprice pour avoir ses faveurs. Cette position de force avait toujours plu à la jeune fille qui aimait profiter de son pouvoir à sa guise. Mais là tout était différent. Si en temps réel elle aurait foncé et l'aurait embrassé une barrière étrange ici se dressait entre eux que Feuline n'osait franchir. Une frontière de pudeur qui empêchait la passion charnelle de Feidia d'agir à sa guise. Sa déesse avait-elle prévu cela? Des paysages affluaient son esprit, des paysages splendides. Et elle s'imaginait inconsciemment dans ces belles villes lumineuses aux côtés de Torak tout en sachant que c'était inimaginable. Il fallait se rendre à l'évidence elle ne pouvait pas quitter son pays natale. C'était sa vie, sa déesse elle ne pouvait pas les abandonner et elle imaginait parfaitement que ce devait être de même pour Torak. Etait-ce donc cela la vie de prêtresse? Vouée à servir son dieu sans échappatoire.. L'amour n'avait toujours été qu'éphémère, que jeu aux yeux de la jeune fille et elle s'apercevait seulement que cette vision pouvait avoir des désavantages.. une fois la mission finie elle devrait quitter Torak et cela était sans issue. Se surprenant elle même de ses propres pensées la jeune fille leva les yeux. Elle croisa le regard magnifique de Torak et ne put s'empêcher de lui sourire. Ces moments n'étaient peut-être voués qu'à être de courte durée mais elle en profiterait le plus possible. Et elle se réjouit que le jeune homme ne lâche pas sa main, elle aurait voulu rester toujours ainsi.
Voyant qu'il ne prendrait pas d'initiative et que s'il ne se passait rien il lâcherait prise, Feuline décida de parler elle aussi bien qu'il ne lui avait rien demandé :

- J'imagine bien ce monde qui doit briller de mille et une lumière... Tes paysages sont superbes j'espère pouvoir un jour les regarder de mes propres yeux... Qui sait, Feidia m'en donnera t-elle peut-être un jour l'occasion!

Ses propres paroles la surprirent. En trois phrases elle avait réussi à faire le clair sur son état d'esprit, son envie et son devoir. Pourtant son coeur battait encore très vite. Etait-ce cela le sentiment d'être amoureuse? Celui que les poètes décrivaient avec autant d'ardeur et dont elle s'était toujours moquée? Les yeux de Torak étaient mille fois plus beaux que le soleil se levant sur la nécropole. Son bleu était tellement profond... Le vert de Feuline n'avait rien à envier aux autres couleurs mais pourtant ce bleu là la faisait chavirer. Elle avait rougit.

- J'aimerais...

Elle se reprit regrettant d'avoir lâché ce mot de trop impardonnable dans la bouche d'une prêtresse. Mithridate choisit ce moment là pour revenir le petit déjeuner en main. Feuline regarda une dernière fois Torak en lui serrant très fort la main puis le lacha. Elle voyait bien que ce dernier restait encore sur sa faim et attendait sans doute la fin de sa phrase, mais elle ne pouvait pas la continuer, c'était interdit, impensable. Elle était une prêtresse qui avait fait don de tout son être à sa déesse et elle était à se titre au service de cette dernière. Son envie ne servait à rien d'être racontée elle n'en avait pas le droit face à Feidia.
Pour combler le silence le jeune guide prit la parole. Feuline essaya de se concentrer un maximum sur ses paroles bien que son esprit était égaré. Et jugeant qu'elle devait lui répondre elle prit sa voix de prêtresse dominante et diplomatique:


- Je fais confiance en ton dieu et aux messages qu'il te transmet. Mais je fais encore plus confiance en ma déesse et la mission qu'elle m'a confié est primordiale. Je réussirai parce que c'est mon destin et parce que je ne suis pas seule.

Elle marqua un temps d'arrêt puis continua :

- L'eau, l'air, l'ombre et la mort, ces choses m'attendent mais je les braverai. Nous les braverons.


Une onde lumineuse de détermination se dessina dans son regard. Elle avait confiance en sa foi et en ses capacités elle réussirait. Son regard croisa celui de Torak, il était clair que le "nous" les encadrait tout les deux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
La Rose Rouge est faite de passion, d'amour et de sang.
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Sam 1 Mar - (2008) Répondre en citantRevenir en haut

Le coeur de Torak battait la chamade. Ce qu'il se passait au fond de lui était absolument étrange, il pouvait lire dans les yeux de Feuline, y voir qu'elle ne pouvait rien faire pour l'instant. Lui aussi ne le pouvait pas, il n'avait pas encore méditer et par ce biais, prit contact avec Sallarion. Torak était le plus grand mage d'Illuminaë et il ne pouvait partir comme ça sans rien dire avec la prêtresse. Cela aurait de grandes conséquences, il manquerait l'un des membres permanents du Conseil des Mages, il ne pourrait plus enseigner à l'Académie, il serait obliger d'abandonner son disciple Terl. Tant de chose risquait de s'effondrer à cause de son départ. Il fallait qu'il en parle à Sallarion, lui seul pouvait résoudre son problème, et lui seul décidait de l'avenir de chacun de ses mages, que ces derniers ne le veuillent ou pas.

Il plongea dans les yeux de Feuline. Non il ne pouvait l'abandonner, il ne pouvait pas non plus faire comme s'il n'y avait rien vis à vis d'elle. Il se sentait si bien avec elle, il se sentait apaisé, aucune colère ne l'envahissait. Tant de questions se bousculaient dans la tête du mage. puis elle dit trois phrases, trois phrases d'une grande importance, exprimant ce qu'elle ressentait en ce moment. Le mage avait toujours la main de la prêtresse bien serrée dans la sienne. Puis lorsque Mitridate arriva, qu'elle venait de finir sur un "J'aimerais...", elle lui serra fort la main puis la relacha.

Le jeune Mitridate revenait avec le petit déjeuner, puis voyant que le silence régnait, il prit la parole. Il annonçait que personne n'était sortis des grottes vivants. Comme si la prêtresse et le mage avait besoin de ça pour se décourager. Feuline, d'une voix sûr, lui répondit brillamment, en laissant sous entendre qu'elle et le mage réussirait à braver tout les dangers qu'il croiseraient.

Quelques heures plus tard, après avoir prit leur petit déjeuner, le groupe se remit en marche. Torak dirigeait tout le temps le groupe puis il arrivèrent enfin au lac. Le mage s'approcha du jeune Mitridate et lui dit:

-A toi de trouver la grotte maintenant?

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à (2017) Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf Warcraft
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by Dagonfield Génésis :: by nerevare