FAQ   Membres   Groupes   S’enregistrer   Messages privé   Profil   Dé/connexion 


Recherche rapide :
 

 Une nouvelle Ere. Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Akasha Idril
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2007
Messages: 39
Royaume de naissance: När Féä
Elémentaliste Driade-Vampire Féminin Vierge (24aoû-22sep) Blason de la Flamme éternelle

MessagePosté le: Dim 11 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

    Un air de retour planait sur les landes vaporeuses d’Argent. Comme une sensation de renouveau qui feignait dans l’air pour le saturer avec douceur. Bien que le monde n’eut pas été débarrassé de toute sa misère, il en sortait plus grand d’une bataille malheureuse contre un mal instable et désoeuvré. Le temps était passé comme les grains de sables d’un sablier retourné. Sans que personne n’ait aucune emprise sur celui-ci. La chimère d’une Ere s’en était allé en enfer et laissait libre le peuple du monde, libre de se reconstruire et de vivre de nouveau dans une précaire paix.
    Le soleil se levait doucement sur la Cité capitale de Nar Fëa. Une nouvelle journée prenait ses repères sur une cité pleine de joie et d’envie de conquêtes. Un air de fête embaumait les rues d’effluves de vins et d’encens. Tout le monde riait, marchandais et accueillait les étrangers avec entrain, Argent reprenait ses traits de ville hôte et c’était tellement agréable de voir une ville heureuse et digne de son rang. Du haut de ses remparts, le palais royal étincelait par les premiers rayons solaires de la journée. Les étendards claquaient dans la brise fraîche de la matinée. Personne ne craignait plus rien de l’extérieure et c’est pour cela que les grandes portes de bronzes étaient ouvertes nuits et jours. La royauté d’Argent ne craignait plus le mal ni ses sbires…
     
    Dans le Château, les préparatifs du réveil de la reine étaient déjà commençaient. Tout un rituel auquel la Reine se prêtait tous les matins dans la tradition la plus respectée de sa culture. Déjà quelques servantes étaient entrées dans sa chambre pour la réveiller en douceur, ouvrant les rideaux sur l’immense chambre de la Reine. Celle-ci ouvrit les yeux, quelques peu timide du soleil qui irradiait par la fenêtre. Ses longs cheveux quelque peu en bataille, elle s’étendit pour bientôt sortir des draps. Pieds nus, les dalles du château étaient naturellement chauffées par les sources souterraines et les puits de lave ancestraux. Les corridors du château étaient éclairés et c’était étrange car ils ne l’avaient pas été depuis des décennies.
    Plus aucune peur n’était ressentie dans le château, plus personne ne craignait pour sa vie lorsque la Reine était face à eux. Akasha Idril, digne héritière d’une royauté sanglante, avait fait de son pays un havre d’une nouvelle paix parfumée, bien qu’elle ne fut pas la seule investigatrice de cette paix. Elle n’en prenait pas les lauriers, les laissant à ceux qui s’étaient battus à ses cotés. Bien que Torak, son ancien général et ami, ne soit plus sur les terres de feux, bien qu’il ne soit plus aussi souvent prés d’elle, Akasha savait qu’il était heureux dans les terres bénies.
    De toutes manières elle ne lui souhaitait que du bonheur, parce qu’elle en avait tellement pour sa part qu’empêcher Torak de partir aurait été affreux et méchant de sa part.
     
    La voilà enfin vêtue de l’une de ses somptueuses robes de soies et de velours. D’un rouge criard, ses cheveux sertis de son diadème de Reine, elle se lança dans son habituelle marche vers la salle du trône. Bien qu’elle savait pertinemment qu’aucun problème n’aurait lieu aujourd’hui tout comme hier, la Reine devait continuer à tenir son rôle de maîtresse de la justice… de plus elle était de nouveau seule pour quelques temps. Le Roi Imrahil s’en était allé aux frontières pour terminer la tournée des armées des Terres de Feu et surtout faire valoir son nouveau titre, une chose que la Reine supportait de moins en moins. Mais elle n’était plus l’entêtée jouvencelle d’autre fois, la maturité l’avait gagné contre toute attente et elle l’attendait sagement…
    Ouvrant les portes d’un grand geste, elle entra dans l’immense salle aux tentures couleurs de feu. Devant elle se tenait l’imposante statue de Berganon, le dragon protecteur de la Royauté. Entre ses pattes de granite et de marbre était les deux trônes, l’un d’un noir profond et l’autre d’un blanc maculé. Akasha s’approcha du second avec nonchalance pour s’y asseoir doucement… soupirant alors visiblement. Une nouvelle journée d’un calme plat était à prévoir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

God Save the QUEEN
Publicité






MessagePosté le: Dim 11 Nov - (2007) Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Imrahil
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 134
Royaume de naissance: Inconnu
Roi de Nar Fëa, chevalier Dragon Blason de Sarnarem

MessagePosté le: Mer 14 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Il était bon de chevaucher en plaine rase, accompagné par les cliquetis des armures et le bruit des sabots des milliers de chevaux qui galopaient derrière lui, on aurait dit qu’il chevauchait la foudre sans qu’aucun éclair n’apparaisse. Seulement cette fois il avait l’esprit tranquille, l’ennemi avait encore été repoussé et pour un moment si il en jugeait aux pertes subies.
Cela faisait une semaine, une semaine qu’il était roi, une semaine qu’il affirmait une autorité qu’il ne désirait pas forcément, mais une sept jours aussi qu’il était lié à la reine, et c’était ça qui l’empêchait de broyer cette couronne de ses mains. A peine avait il vaincu ce terrible dragon qu’il se voyait emmené par ses hommes pour faire le tour du territoire afin de le faire reconnaitre, une banalité dont il se serait bien passé. Une douleur lui traversa le dos alors que son destrier bondissait pour éviter un arbre couché au sol. Les marques du combat restaient, même avec sa cicatrisation rapide il mettra du temps avant de pouvoir à nouveau voler. La cicatrice sur son visage avait arrêté de saigner elle mais était encore rouge, peu importait, l’œil était intact lui.
Chemin faisant, il entretenait une conversation avec son propre esprit sur les événements passés, comme si il avait à se persuader que les choix faits étaient les bons.

*…Se marier, passe encore, mais devenir roi ! Quelle idée !
-C’est dans la loi, celui qui épouse la reine devient roi, et puis qui sait, cela m’évitera de toujours rester dans l’ombre et de pouvoir aider tous ces mortels plus facilement !
-Père n’aurait pas…
-Père ne serait pas tombé amoureux d’une Dryade ? J’en doute, je ne sais pas comment il aimait les femelles, mais de toute façon ça le regardes ! Et puis cessons ce conciliabule inutile, Par Posanès je parle tout seul !*

Enfin les milles soldats bardés d’acier parvinrent en vue du château, pressé d’arrivé à ce qui était maintenant son bercail et surtout de voir sa femme (C’est fou comme ce mot sonnait bien dans sa tête), Imrahil fit accélérer la bête de guerre qui lui servait de monture, derrière, l’armée fit de même. On aurait dit une charge héroïque, un millier de chevaliers seulement armés de leurs épées contre une ville fortifiée tout entière. Fort heureusement on ne leur ferma pas la porte au nez, il faut dire que la bannière qui flottait derrière le Protecteur était visible de loin et lui aussi d’ailleurs, dans son armure d’acier argenté.

Sans ralentir l’allure, le nouveau roi traversa les rues en pentes de la ville, faillit renverser deux gardes en franchissant les remparts du château en lui-même et freina sa course dans la cour intérieure. Il sauta au sol et laissa sa monture aux soins des jeunes pages. Cependant il eut un mouvement de recul devant les portes, une odeur étrange flottait dans els airs… Par l’enfer ! C’était lui qui trainait cette odeur !
C’était le milieu de la matinée, la reine devait surement avoir été prévenue de leur arrivée, ou au moins elle l’aurait entendu, avec le bruit qu’il avait fait en ramenant dix bataillons à la maison. Sans perdre de temps il alla faire sa toilette dans els bains et en ressortit tout aussi rapidement et enfila des vêtements propres et secs : pourpoint de velours noir, pantalon de cuir, noir lui aussi, une veste pourpre brodée d’argent et une cape bordeaux en compagnie de bottes de cuir souple. Il était prêt.
Les coursives n’avaient plus de secret pour lui, il prit le chemin le plus court, courant presque. Il parvint devant les lourdes portes closes, il réajusta ses vêtements et poussa lui-même les deux panneaux, histoire de faire une belle entrée théâtrale.
Et elle était là, assise sur son trône, vêtue, comme a son habitude de rouge, rayonnante, et terriblement calme. Ni lui ni elle n’exprimèrent de sentiments sur leur visage, pourtant, seule la présence des courtisans nobles qui commençaient à arriver l’empêchait de franchir d’un bon la vingtaine de toises qui les séparaient. D’un calme glacial qu’il avait pourtant perdu il y avait peu il s’approcha du trône occupé.


-Ma chère, il est bon de vous revoir. Il lui prit une de ses mains y déposa un baiser sans la quitter des yeux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Akasha Idril
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2007
Messages: 39
Royaume de naissance: När Féä
Elémentaliste Driade-Vampire Féminin Vierge (24aoû-22sep) Blason de la Flamme éternelle

MessagePosté le: Mer 14 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

    Bien lointain mais de plus en plus présent, un bruit sourd de ferailles et d'acier se faisait entendre. Quelques courtisants coururent aux fenêtres pour apperçevoir une marée d'hommes portant fièrement les armoiries de la Royauté de Nar Fëa. Le reflexe de chacun fut de regarder dans les cieux, personne n'omettait que le Roi était aussi dragon, pourtant aucune ombre ne baignait le ciel lumineux de cette charmante journée. Akasha n'en demeurait pas de marbre, pour autant elle ne se leva pas. Designant la fenêtre du doigt à l'une de ses courtisanes, celle-ci se précipita à la fenêtre pour alors rester devant elle, patiente, à l'affut du Roi. Soudainement elle fit dos à la fenêtre pour se rendre vers la reine, se mettant alors à genoux pour chuchotter pour Akasha seule.

    -" C'est bien lui... nos hommes sont de retour, ma Reine."

    Bien qu'il fut difficile de le remarquer, la reine esquissa un rictus de soulagement et de triomphe, laissant ses dents d'un blanc pur éblouir la jeune courtisane, qui n'avait pas peur de ses dents, perçant la mort dans la chair... Akasha se redressa lors pour demeurer patiente, et elle devait se retenir car elle n'avait qu'une envie: courir dans les couloirs pour rejoindre au plus vite la cour interieure. Mais elle n'en fit rien, rirant de cette folle pensée, ou était sa fougue ?! Elle l'avait enterrée pour un temps. Ses longs cheveux miroitant par les rayons de l'astre ardent, Akasha passa l'une de ses mains d'ivoire dans cette longue toison de feu, son sourire ne disparaissait pas, elle sentait ,de plus en plus, proche la présence de son époux et elle n'avait qu'une hâte, le voir. Quelques rumeurs vagabondes arrivèrent aux oreilles de la Monarche, souriant à l'idée qu'il n'était plus trés loin, elle ajusta son diadème par simple envie de plaire, bien qu'elle n'avait nullement besoin de pierres précieuses pour luire...
    Son coeur battait la chamade, au rythme des pas hâtés d'Imrahil. Akasha semblait les entendre du plus profond cu château, du plus profond de son être, comme si elle marchait à ses cotés... en ce moment même.
    Il apparut ... enfin, Akasha soupira, la joie la transcendait en cet instant.

    -" Mon aimé ..."

    Dit-elle à demi mots pour que personne ne l'entende. Il s'approchait d'elle, sa prestance éclipsant la présence de toutes les autres personnes autour d'eux. Heureuse et comblée, elle rayonnée totalement et lorsqu'il lui prit la main pour un déposer un baiser, ses joues ne purent s'empêcher de rougir sans qu'elle n'en dégage aucune gêne. Imrahil lui glissa quelques mots... Akasha lui rendit ceux ci par un simple sourire, ce levant de son trône pour qu'il prenne place sur le sien, simple protocole. Elle lui désigna son trône, celui qu'elle avait tant regarder vide et sans vie. Maintenant il prenait un tout autre visage, elle n'était plus seule... elle était de nouveau en vie tout comme son royaume tout entier.

    -" Le château était tellement vide sans votre présence ... "



~~~~~~~~~~~~~~~~~

God Save the QUEEN
Imrahil
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 134
Royaume de naissance: Inconnu
Roi de Nar Fëa, chevalier Dragon Blason de Sarnarem

MessagePosté le: Dim 18 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Une entré fracassante, même si aucun débris de porte ne jonchait le sol, de la porte il avait vu les lèvres d'Akasha remuer, presque imperceptiblement. "Mon aimé", il le savait c'était ceux qu'elle avit prononcé, ceux qui restaient gravés dans sa mémoire. Ils étaient aussi important pour lui que le collier qu'elle portait, et qu'elle ne pouvait ôter, cette tête de dragon miniature. Le sourire qu'elle lui adressa quand il lui fit son baise main le trenscenda de bonheur, c'était si bon de la retrouver apres une semaine de chevauchée futile.
Il prit place sur le trône du roi, sur son trône. Pendant un moment il contempla l'assemblée, tous étaient tournés vers lui, guettant un signe, une parole un geste, mais quoi? Lui qui n'avait jamais rempli ce genre de fonction, ne savait trop par ou commencer, et il comptait sur sa chère femme pour l'aider.

Fort heureusement, une jeune femme, aux cheveux blonds se présenta à lui, il mit un genoux  à terre et lui présenta une couronne d'or sur un coussin de velour, il posa sa main sur l'épaule de la jeune fille et lui fit signe de se relever.

-Nobles seigneurs, nobles dames, simples courtisans, je suis marié à votre reine certes, elle est ma femme, et je la chérirai comme doit le faire un bon mari. Cependant je n'en suis pas encore roi pour autant, cependant, cela ne devrait plus tarder si je ne m'abuse, mais je refuse de porter cette couronne tant que rien ne sera officiel. Une nouvelle ère commence, un nouveau roi arrive. Laissez moi seulement vous avertir,  je ne compte pas vous tyranniser, mais prenez gardes a vos faits et gestes, les mauvaises actions seront réprimées comme il se doit...

En laissant sa phrase en suspens il laissa s'échapper de sa gorge un léger grognement carnassier, non il ne désirait pas les punir en les dévorant, mais leur laisser flotter ce genre d'idées dans la tête aurait de quoi les faire rester dans le droit chemin, quelques temps au moins.

-Que chacun aille vacquer à ses occupations! ajouta-til avec un grand sourire, sourire repris par toute l'assistance, qui se mit a discuter de choses et d'autres entre elle. Désolé d'avoir été si long ma chère et tendre, mais ils ont insisté pour me trainer aux quatres coins de vos royaumes, le temps m'as parru si long.

Leurs trônes étaient si proches qu'il en profita pour lui prendre la main, Cette peau d'ivoire autrefois si froide s'était considérablement réchaufée depuis sa venue, tout comme son coeur à lui était autrefois fermé. 

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Akasha Idril
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2007
Messages: 39
Royaume de naissance: När Féä
Elémentaliste Driade-Vampire Féminin Vierge (24aoû-22sep) Blason de la Flamme éternelle

MessagePosté le: Dim 18 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

    L'assemblée était en émoi et c'était compréhensible, qui ne ressentait pas la puissance innée dans les chairs d'Imrahil. Une fois encore, il réussissait à rendre l’auditoire docile et attentif, une chose que la reine avait mis tellement longtemps à acquérir. Tout était tellement simple pour lui qu’elle se demandait parfois s’il n’était pas né pour être monarche. Akasha avait prit quelques années mais son visage comme son corps n’avait pas changé, le temps n’affectait que très peu son être, seule son âme n’en devenait que plus sûre et forte.
    Ils prirent place, Akasha laissait fuir sa nonchalance pour devenir bien plus impassible et dure de regard… n’était-ce pas l’une de ses habitudes. Alors il prononça quelques paroles dignes du commandant de guerre qu’il fut, aux cotés de Torak. Akasha le regardait, tellement certaine de son pouvoir sur son peuple qu’elle ne prenait même pas peur des réactions de celui-ci. Pour le peuple de Nar Fëa, Imrahil était leur libérateur… nul ne pouvait penser autrement s’il était amoureux de ces terres de laves et de chaleurs.
     
    -«  Sur ce point, tu n’as pas tord, mon aimé. Et ton peuple tout comme moi n’avons pas dormit en ton absence. Dans deux lunes tu seras roi et alors tu porteras cette couronne pour le reste de tes jours. Bien que je ne sois pas certaine que quelque chose change après ton couronnement. Les habitants de ma patrie te loues déjà comme leur libérateur et leur protecteur, comme le fut jadis Berganon. Etre roi est bien en dessous de cela et pour eux tu ne seras que le chevalier des cieux… à tout jamais. »
     
    Doucement, la reine se leva pour prendre la couronne que la jeune femme blonde n’avait osé reprendre pour s’en retourner dans les couloirs du Palais. Akasha la posa sur ses longs cheveux, cette couronne lourde n’altérait pas son aisance, sublimant le fin diadème qu’elle avait l’habitude de porter. Il fut un temps où Akasha portait simplement la couronne du Roi, c’était le symbole de sa suprématie totale et sans limite. Bien vite qu’elle comprit que la peur ne ralliait pas les âmes et que l’ombre d’un roi n’était pas la meilleure des politiques.
    Alors Imrahil ordonna aux sujets de la royauté de reprendre ses occupations, personne ne releva son regard avant d’être sortit de la salle du trône. Ils furent presque seuls, ne demeuraient que deux gardes armés qui surveillaient l’entrée de la salle.
     
    -« Je suis, en quelque sorte, l’investigatrice de cette chevauchée. Non pas pour ton déplaisir mais il te faut apparaître dans le pays. J’eus la même douleur à quitter mon château pour ce périple, fut un temps. Si je l’ai fait, alors cela a dus être une promenade pour toi. Comprends que le simple fait de te voir donne aux paysans la force de reprendre leurs labeurs et d’enterrer les corps des leurs … mais je sais que tu comprends. »
     
    Alors que la main d’Imrahil se posait sur celle d’Akasha, celle-ci avait plongé son regard rougeâtre sans leur sien d’un bleu étrange et magnétique. Lorsqu’ils viraient à l’ambrer, c’était l’immense et puissant dragon qui lui faisait face alors. La Reine sourit, simplement et sobrement, avançant son visage du sien pour l’embrasser du bout des lèvres. Qui pouvait lui reprocher de l’aimer ? Tant de femmes espéraient une telle union pour leur jeunes filles, Akasha n’était pour autant la jalousée. Personne n’était sans connaître qu’elle avait été combattante sur les fronts de la guerre, blessée comme les simples fantassins derrière elle. Parfois, la reine devait s’aider pour marcher, une magie ancienne continuant de brûler la plaie de sa cuisse… un souvenir assumé d’un sang versé pour une idéologie déchue de tous sens.
     
    -«  Il me fait tant plaisir de savoir notre peuple en paix. Cette année, la fête de l’encens sera un triomphe et je suis certaine qu’elle n’aura jamais été aussi belle. Sur ce point, elle ne sera peut-être pas aussi orgiastique, il a bien longtemps que les mœurs ont évolués, nous ne sommes plus des bêtes en chasse de plaisir malsain … »


    Akasha laissa échappa un faible rire, elle se souvenait de sa derrière fête de l’encens, elle était alors tellement jeune… s’enfermant dans ses quartiers pour que personne n’ose s’en prendre à elle. Une nuit terrifiante ou l’encens lui avait fait tourné la tête, il avait été difficile de garder la tête froide face aux complaintes de prétendants perdus aux rideaux de sa fenêtre. Après lors, Akasha révisa les uses de cette célébration à la Divinité du feu et de la passion. Elle en avait le droit, elle en était l’incarnation terrestre.


~~~~~~~~~~~~~~~~~

God Save the QUEEN
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 18 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Cela faisait plus de deux semaines que le mage était partis de Windian. Il apercevait au loin l'immense château dans lequel il avait passé tant de temps. Pour lui cela faisait des années qu'il n'avait plus vue la Cité, deux siècle presque entiers. Seulement Argent n'avait pas changé, seulement deux semaines était passé dans le monde réel. Accompagné de seulement quatres chevaliers, Torak arriva à l'immense arche servant de porte à la ville. Là il se fit arrêter par les gardes et il déclina son identité. A l'annonce de son nom, plusieurs soldats poussèrent quelques cris de joie, heureux de revoir leur ancien général.

Il fut vite amené à la salle du trône. En marchant à travers la ville, il posa son regard sur les bâtiments qui étaient familiers pour lui, cela lui rappelais de très bon souvenirs...mais aussi de très mauvais. Ici même s'était joué une guerre que les Argentoliens avaient gagné difficelement. Mais ceci était maintenant loin derrière lui et le mage remarqua que les citadins se préparaient pour la prochaine fête de l'encens, fête qu'il ne connaissait que trop bien.
Arrivé à la salle, il fut alors annoncé au deux monarques. Torak s'imaginait déjà la tête des amants quand il le verrait entrer. Son physique avait quelques peu changé, il était plus ou moins veillis par l'ignitiation de Sallarion.

La porte s'ouvrit donc, et le mage dans sa plus belle toge blanche fit une entrée lumineuse, un grand sourire aux lèvres, heureux de revenir dans sa ville natale. Les deux amants parraisaient surpris, de voir ainsi leur ami. Ce dernier s'avança et s'inclina:

-Salut à vous, Reine et Roi de När Fëa. Je vous félicite tout d'abord pour votre mariage et je ne vous souhaite que du bonheur, d'un geste il fit sortir son escorte, et il ne se trouvait maintenant que tout les trois avec deux gardes se trouvant à l'entrée de la salle, Quel joie de vous revoir mes amis, cela faisait longtemps que je souhaitais revenir. Comment allez-vous?

Il avait finis cette phrase, toujours son sourire aux lèvres, cependant le mage parraissait fatigué, pas par le voyage mais par sa dure ignitiation qui avait durée plusieurs mois.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Imrahil
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 134
Royaume de naissance: Inconnu
Roi de Nar Fëa, chevalier Dragon Blason de Sarnarem

MessagePosté le: Dim 18 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

-Il est vrai que c'était assez particulier la dernière fois que j'y ai assisté, c'était assez particulier en effet. En quête de plaisir malsain, sans doute mais de plaisir seulement c'est bien plus probable.

Son souvenir de l'encens remontait au siècle dernier, il devait alors se trouver dans la région de Kathosem, et le soir ils avaient fêté l'encens, on s'était étonné qu'il n'avait pas été ennivré par les odeurs, alors qu'hommes et femmes s'abandonnaient d'une manière assez primaire. En vérité, Imrahil était le descendant d'une créature créée par Tarros lui même et les quatres dieux des éléments, sa parenté avec Feïdia lui avait donc permis d'échapper à l'anchantement de Nar Fëa.

-Pour le reste, je suis heureux d'être roi, enfin plus précisément je suis heureux d'être roi avec vous, c'est une félicité dont je pense, j'arriverais a me contenter.


Il lui sourit de nouveau et porta sa main au délicat menton d'ivoire de la reine, fermant les yeux il l'embrassa de nouveau. Et les souvenirs luis revinrent, leur premier baiser, leur mariage, tous les moments agrables qu'ils avaient passés ensemble. Le gout de ses lèvres sucrées lui faisait vibrer. Cela faisait si peu de temps qu'ils se connaissaient et pourtant dés le premier instant une véritable symbiose était apparue entre eux.
Soudain, il sentit quelque chose, d'étrange, d'inhabituelle, une présence, puissante, qui aurait pu cottoyer un divin. Plissant les paupières le colosse se leva de son trône et guetta la porte. Il avait eu assez de cette guerre et de ce dragon qui lui avait trancher les chairs au point de faire apparaitre sur son visage, une ligne rougeâtre disgracieuse. Sans parler de son dos qui se trouvait comme lacéré par des coups de poignards. La reine à côté de lui se leva et il passa un bras autour de ses épaules pour la protéger et la serrer contre lui.
Pourtant ce ne fut pas un démon qui apparut dans la salle, mais un homem aux cheveux noirs, vétu d'une robe blanche: Torak! Etrangement, ce Torak là était différent, il avait vieilli, son visage avait quelque chose de plus mur de plus sage. Et cette inspiration divine? Sallarion y était probablement pour quelque chose. La main du Protecteur de décrispa légerement sur l'épaule de la reine et il al laissa aller à quelques caresses discretes incontrolées. Revoir un vieil ami le jour ou il retrouvait sa femme! C'était une bonne journée qui s'annonçait. Le couple royal se découpait dans la lumière du jour qui parvenait d'au dessus de la statue de Berganon, leur conférat une aura divine et un air de bieveillance, renforcé par leur position: Debout, l'un contre l'autre, Le bras d'Imrahil sur les hanches de la reine, pour la garder contre elle, à tout jamais.


-C'est un bonheur de te revoir cher Torak, mais tu as changé, et je pense que tu as beaucoup à nous dire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Imrahil le Dim 18 Nov - (2007); édité 1 fois
Akasha Idril
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2007
Messages: 39
Royaume de naissance: När Féä
Elémentaliste Driade-Vampire Féminin Vierge (24aoû-22sep) Blason de la Flamme éternelle

MessagePosté le: Dim 18 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

    Akasha était heureuse, heureuse qu’il prenne avec autant d’entrain ses prochains labeurs. Elle était certaine qu’il en connaissait déjà le visage. La reine lui sourit, se laissant embrasser dans un élan de douceur qui la traversa avec mélancolie. Elle se souvenait de leur dernier baiser, un baiser avant son départ, plein de peur et de retenue aussi. Lui comme Akasha ne voulaient pas être séparés mais il le fallait pour la pérennité du royaume. La reine se sentait tellement mieux maintenant qu’il était de retour. Une charge immense tombée de ses épaules, elle se sentait pleinement en sécurité et c’était normal. Bien qu’elle n’ait pas manqué de remarquer la cicatrice qui entaillait le visage de son aimé, elle n’avait nullement envie de lui faire revivre ses souffrances pour le moment… il le lui conterait de lui-même, elle en était certaine.
     
    Soudainement, une aura luminescente se fit ressentir dans chaque pierre du château, la Flamme éternelle, elle-même, frissonna de tant de bénédiction divine l’affublant elle et sa ceinture de protection qu’elle émettait autour de la reine et du château. Imrahil se leva avec impatience, Akasha le regarda quelques instants pour faire de même alors qu’elle sentait cette force avancer dans les couloirs du château sans aucun problème… S’approchant d’Imrahil qui prit soin de lui faire comprendre qu’il la protègerai … mais de quoi, le sourire d’Akasha était tellement doux, elle savait mais ne voulait rien lui dire. Quelques secondes après le début de cette étreinte qu’elle avait attendue pendant de longues semaines, une ombre apparue dans l’entrebâillement des immenses portes. Puis cette personne fut illuminait de la lueur du soleil…
     
    Imrahil comprit enfin qui était cet invité, Akasha n’en avait pas douté depuis son entré dans le château, heureuse, elle retint une larme alors qu’Imrahil la serrait un peu plus contre lui, il était heureux, autant qu’elle et même peut-être plus encore, Akasha le sentait… quelle bénédiction était la venue de Torak en territoires du feu, la reine tourna son regard vers une servante qui était arrivée de peur de voir un intrus dans la salle du trône. D’un regard elle comprit qu’il fallait apporter de quoi s’asseoir et se restaure à l’ancien général des armées d’ Akasha.
     
    -«  Mon ami, quelle joie me rempli le cœur … tu n’as donc pas oublié qu’Argent est ta demeure comme la notre, comme tu as changé mon cher ami. Tu as les airs d’une monarche heureux, approches donc, je suis impatiente d’entendre des Odyssées sur les quatre océans. »
     
    Un tas de questions se bousculaient dans la tête de la reine alors qu’une chaise haute venait de faire son apparition face aux deux trônes de ses amis, une table basse accompagnant le mouvement, elle fut surmontée d’une jarre d’hydromel fraîche, le sourit d’Akasha n’allait pas disparaître de si tôt, c’était une telle surprise de le voir, elle n’en revenait pas et pourtant il était porteur d’une lueur divine, celle du peuple béni de l’air. Une mélancolie nouvelle lui fendit le cœur brutalement… elle se rendit alors compte que son absence n’avait pas été comme un simple silence mais autrement c’était comme un père qui s’en était allé. Akasha sera ses mains contre son cœur.
     
    -«  Dois-je te faire préparer une chambre … où iras tu dormir dans tes quartiers ? Car ils sont toujours comme tu les as laissé, à ton départ, personne n’y est entré après lors. »
     
    Etait-ce de l’amertume qui liait les lèvres de la reine ? Ou juste une joie trop soudaine qui lui avait fait fondre le cœur comme une mère gâteuse ? Même elle ne pouvait nommer ces sentiments, elle était heureuse mais aussi tellement triste. Peut-être qu’Imrahil réussirait-il à le faire demeurait quelques temps à Argent … en tout cas elle l’espérait.


~~~~~~~~~~~~~~~~~

God Save the QUEEN
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 18 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Le couple royale semblait heureux de le voir, heureux de retrouver un ami partit depuis des mois. Tout les deux l'un à côté de l'autre, les amants brillait d'une étincelle divine sous le regard protecteur et bienveillant de la statue de Berganon. Il fut acceuillis comme il se du, un siège fut apporter au mage, siège que Torak allait apprécier, en effet la discussion sera longue, très longue. Très heureuse, Akasha ne put cacher son impatience, elle avait hate d'entendre le récit de l'ancien général, de savoir ce qu'il était devenu. Le dragon, quand à lui, il était impatient mais il arrivait plus facilement à la dissimuler. Le mage prit le temps de s'asseoir et prit alors la parole, répondant tout d'abord à Akasha:

-Je prendrais ma chambre, Akasha, cela me rappellera de bon souvenirs. Enfin, je vois que vous êtes impatients de savoir ce qui m'est arrivé. Je vais tout d'abord commencé par vous expliquer comment je suis devenus Grand Mage. Sachez que cela n'a point été facile, mes amis. Tout d'abord étant arrivé à Windian je fut d'abord accepté dans l'Académie, ce qui m'a donc permis d'améliorer mes nouveaux pouvoirs et aussi à augmenter ma passion pour ce que les mages appels la "science". Pendant quelques mois j'appris donc, comme tous les novices, et les Grands Mages finirent par me contacter. En effet ils trouvaient en moi un grand potentiel et il me proposèrent de rejoindre le Conseil. J'acceptais leur offre, cependant ils m'avaient précisé que pour terminer mon ignitiation il fallait que je passe l'épreuve de la Salle de Méditation. Cette salle est très spéciale, elle permet aux futurs Grands Mages d'entrer en contact spirituel avec Sallarion, le Gardien du Paradis. Dans cette salle un siècle passe alors que dans notre monde, seulement une semaine s'écoule. Voilà ce qui explique mon vieillissement, je suis rester presque deux semaines dans salle, ce qui fait que j'ai maitenant 217 ans. Je ne souffre pourtant pas de ce vieillissement brutal, ces deux semaines passés m'ont permis de rencontrer l'esprit de Sallarion qui m'a alors tout appris. Je suis presque ce que l'ont peu appelé un demi-divin comme tous les Grand Mages.
Après avoir réussis l'épreuve, le Conseil m'a alors donné le nom de Torak l'Orateur et m'ont fait ambassadeur d'Illuminaë envers votre royaume. Voilà pour ce qui est de mon aventure à Windian.


Le mage avait alors raconté son récit avec aisance, captivant Imrahil et Akasha. Il méritait bien son surnom d'Orateur. Enfin il reprit son histoire:

-Je vais maintenant vous donner la raison de ma venue. Cette visite n'est pas simplement une visite de courtoisie même si j'aurais préféré cela. Il y a quelques semaines, un de nos diplomates devait récupérer un de nos livres que nous avions prêter à mon père afin qu'il puisse le recopier et ainsi compléter votre bibliothèque, Les Prophéties de Sallarion livre écrit par l'un des plus Grands Mages qui n'est jamais existé, Kelek Eldroma. D'après nos informations, notre diplomate avait bien récupéré le livre, mais lorsqu'il devait partir vers Windian, il disparut mystérieusement. Son corps a été retrouvé dans la forêt près d'Argent. Bien evidemment le livre fut dérobé et on ne sait pas qui et pourquoi il fut volé. Nous savons qu'il contient beaucoup d'informations sur l'Histoire d'Illuminaë et nous soupsonnons une secte quelquonque. Cependant je suis envoyé par le Conseil afin de résoudre cette affaire de meurtre et en même temps retrouver le livre. Je vous demande alors votre aide mes amis, mais cela prendra le temps qu'il faudra, réjouissons nous tout d'abord de nous retrouver.

Torak savait qu'Akasha allait tout de suite demander les registres des enquêtes afin d'élucider cette affaire, c'est pour ça que le mage ne voulait pas presser les événements. Tant qu'il n'y avait pas danger immédiat, l'ancien général avait reçu l'ordre de prendre tout son temps pour ne pas éveillé de soupsons dans les éventuelles sectes qui aurait put commettre le meutre et le vol.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Imrahil
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 134
Royaume de naissance: Inconnu
Roi de Nar Fëa, chevalier Dragon Blason de Sarnarem

MessagePosté le: Dim 18 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Tout ceci était fort interessant, Imrahil avait déjà entendu parler de cette salle du temps, c'était quelque chose d'assez étrange géré par la magie de Sallarion. Quant à penser que c'était le dieu en personne qui éduquait les mages, il était plus probable qu'il s'agisse d'une projection astrale. Mais là ne résidait pas le sujet principal de la conversation, et il el sentait, non Torak voulait leur faire part d'autre chose.
Le couple était installé sur un fauteuil bi-place, Imrahil était calé dans le fond, sa chère et tendre était dans ses bras, à sa droite, et il lui caressait doucement le bras tout en écoutant les dires de son ami. De sa main "valide il servit dans les coupes d'argent du vin de Nar Fëa et les tendit respectivement a Torak, à Akasha avant de prendre la sienne. Si l'on n'avait entendu les dires de Torak, on aurait simplement dit trois vieux amis en train de discuter de choses banales autour d'une coupe de vin, mais il en était autrement.


-Félicitation mon cher, ta vie dans ce plan aura été courte mais bénéfique, général des armées de son altesse Akasha Idril puis Grand Mage de Windian, c'ets plus que je n'en ai fait en quatre siècles.

Puis on passa aux choses sérieuses, un  meurtre et un vol de prophétie, tout cela laissait le dragon songeur. Et si ses calculs étaient exacts tout avait du se produire juste avant que la dernière guerre n'éclates. Le livre avait du avoir le temps de voyager entre temps. Livre d'ailleurs assez connu, Imrahil l'avait parcouru, seulement les vers étaient très obscurs et d'une ambiguitë peu commune.

-De nombreuses sectes auraient pu vouloir s'approprier ce livre, de par sa valeur monétaire tout d'abord puis par son contenu, les écrits de Kelek sont un mystère pour tous, presque au même titre que celles de l'inconnu qui écrivit L'Ombre de la Lumière et ou figure de très nombreuses langues. De toute façon je doute que les voleurs puissent traduire le livre en si peu de temps, alors comme tu l'as si bien dit, profitons du temps ou nous somems ensemble.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Varedis
Rak dar Fürgoth

Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2007
Messages: 25
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 19 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Easley rejoignit le château de la reine, probablement le lieu le mieux gardé après les bastions de Bërangoth et Xiordrëth. Il venait d'arriver en ville que tous le regardaient, lui qui ne leur lançait même pas un seul regard du haut de son cheval et son aire supérieur. Il arriva finalement à l'imposante arche, qui était considérait avec le château comme l'une des merveilles de ce monde de par son architecture aux goûts raffinés D'idril. Là, il descendit de sa monture, s'approcha de l'un des garde en la tirant par la sangle, et à peine était-il face à ce dernier qu'il se fit interpeler.

"-Halte là jeune homme, que désirez vous? Les souverains sont actuellement en audience avec un personnage important d'Illuminaë."

"-Et bien, tout d'abord mon brave, je pense avoir au moins six fois votre âge... Mais bon passons ces formalités infantiles, je me nomme Easley Worganis, ex-capitaine de la première division d'argent et je sollicite une audience avec les souverains et cette personne de haut rang dont j'ai une idée quant à son identité..."

"-Bien je comprends, je vais voir ce que nous pouvons faire, confiez moi votre monture le temps qu'un de mes hommes monte avertir les souverains de votre présence."

"-Je vous en remercie."


Easley resta debout aux côtés du garde tandis qu'un autre montait vers la salle du trône pour avertir les souverains de la présence du chevalier en ces lieux, craignant leurs réactions dûe à la visite qu'ils recevaient. Cela faisait des années que Easley n'avait pas vu la reine, Imrahil ou bien même son ancien général, il réfléchissait déjà à l'approche qu'il aborderait lorsqu'il les reverrait...

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il n'y a rien de bon ou de mauvais, mais la réflexion le fait ainsi...

Dernière édition par Varedis le Mar 20 Nov - (2007); édité 1 fois
MSN
Akasha Idril
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2007
Messages: 39
Royaume de naissance: När Féä
Elémentaliste Driade-Vampire Féminin Vierge (24aoû-22sep) Blason de la Flamme éternelle

MessagePosté le: Lun 19 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

    Akasha écoutait pieusement Torak, il avait le verbe encore plus facile qu’auparavant, cela rendait son récit encore plus trépignant et surtout agréable à entendre. La reine se laissa traîner dans quelques songes où elle essayait de visualiser cette salle dont elle avait entendu les miracles dans les textes de ses précepteurs… Akasha se demandait si c’était réellement le dieu des Illuminäeiens qui leur apprenait toute la sagesse du monde. Pourquoi un dieu ne pourrait-il pas apparaître à Torak alors que la Déesse protectrice de la reine l’avait habité à bien des reprises ? Un sourire frétillait sur les lèvres de la reine alors qu’elle s’était installée dans un canapé auprès de son tendre aimé. Celui-ci ne perdit pas de temps pour l’entourer d’un de ses bras Akasha sentait bien qu’il était las de ses blessures, elle le laissa verser l’Hydromel tout en reposant le verre que tu tendais son mari pour se préoccuper de bien plus important pour le moment.
     
    -«  Plus tard … »
     
    Dit-elle simplement, laissant Imrahil parler à Torak de cette histoire aussi noire qu’affolante. Fermant doucement les yeux, Akasha laissa une faible aura sortir de ses deux mains alors qu’elles étaient apposées contre le bras d’Imrahil. Une douce et chaleureuse onde émana alors de la reine pour traverser les chairs du monarche pour chasser toute magie noire de ses plaies et surtout aider à la cicatrisation, qui était déjà tellement rapide pour lui, c’était surtout pour lui ôter la douleur et rendre toute sa souplesse à ses gestes. Cela fait, Akasha se sentit soulagée, elle venait de remplir l’un de ses rôles d’épouse, le protéger selon ses moyens et elle n’en avait que très peu en réalité. Akasha se tourna de nouveau vers Torak pour lui dire ce qui lui trottait dans la tête depuis quelques minutes.
     
    -«  Je ne peux m’empêche de penser que ce livre n’a pas pus quitter le Royaume et cela pour une raison très simple. Le Royaume est entouré d’une barrière contre la magie ancestrale non autorisée par la Flamme éternelle. Pour qu’une entité magique pure soit introduite ou sortie de Nar Fëa, il faut mon aide… puisque personne ne m’a montré ce livre … et que je suis certaine de ne l’avoir vu qu’une simple fois, le livre est encore dans notre Royaume et il sera aisé de le trouver, enfin bien plus que vous ne le croyez messieurs… »
     
    L’instant d’après, elle humait la suave odeur de son calice alors qu’elle lançait des regards amusés aux deux hommes. Une fois encore, la reine se montrait digne de son titre en leur prouvant qu’elle connaissait son pays et son peuple. Personne ne laisserait un meurtre inconnu s’il avait été perpétré dans une zone habitée, Akasha en était sûre, et la plupart des sectes du dieu Noir avaient été décimée par Akasha elle-même lors de la Grande Croisade purificatrice…
     
    -«  Les investigateurs doivent être mandater par une force externe. Personne ne peut demeurer dans la clandestinité bien longtemps. La plupart des marchés sont encadrés par mes hommes et même les marchés clandestins sont régulés par Argent. Un livre d’une telle importance ne restera pas muet bien longtemps, de plus une prophétie ne peut être mise au mutisme, elle se révèlera à son prétendant par tous les moyens possibles… même s’ils doivent être horribles pour la population environnant ses pages fumées… »
     
    Après ces quelques paroles pleines de sagesses, non pas plus sages que celles de Torak il allait sans dire, la reine prit plaisir à se délecter du nectar contenu dans son calice, fermant les yeux pour le déguster comme il se méritait. Son cœur heureux et son corps serein d’une si bonne compagnie, elle ne pouvait être plus heureuse, Akasha comprenait que le lendemain serait aussi grandiose et plein de rire, peut-être partiraient-ils tous trois à la recherche du livre à l’instar d’une quête épique et pleine de rebondissements.
     
    -«  Vous n’avez aucunement intérêt à me laisser pourrir au château ! »
     
    Leur lança t-elle sans aucune cérémonie de sa part, de toute façon elle n’avait pas à faire des manières devant les deux hommes, ils a connaissaient sous toutes les coutures, enfin l’un plus que l’autre pour sûr.
    Un Garde entra dans la salle, Akasha se leva alors d'un air courroucé. Son regard était terrible, le fait de déranger cette conversation était bien la pire déclaration d'irrespect pour elle.

    -" Que ce passe t-il !! "

    Lança t-elle dans une colère grandissante, faisant quelques pas pour se placer devant le garde, prête à lui fendre le crâne en deux de sa main redoutable et justicière... la reine n'était réellement pas d'humeur à ce qu'on lui brise son bohneur, le garde avait tout intérêt à avoir une bonne raison d'être apparut ici.


    -" L'ex Capitaine de la première division d'Argent demande à être reçu par vos majestés..."


    Akasha ne pipa mot, préférant se retourner vers son mari et son Ami Torak...

~~~~~~~~~~~~~~~~~

God Save the QUEEN
Tallia Morienval Méenrat
Rak dar Fürgoth

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Mar 20 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Un cavalier était arrivés quelques heures à la capitale avant le départ du convoi. Il taversa la cours rapidement, s'arrêtant pour demander la direction qu'il devait prendre pour trouver les souverains et repartit à la course. Il trouva enfin le bon chemin et entra dans la pièce tout essouflée. Il semblait sur le bord de l'inconscience. L'éclaireur entra précipitément et s'aguenouilla devant les souverains.

- Majesté, j'ai un message de la part de mon... mon commandant. Le chef de la prison d'Arkanis.

Il tendit un message cacheter.

- Voici le message. Fit l'homme qui garda difficilement son équilibre.

"Mes sincères salutations, majestés.

Je vous envoi ce message, car il y a peu de temps une chose étrange c'est produite.
Grace à l'appui d'un magicien qui escorte la prisonnière,
J'ai pu découvrir l'identité d'une prisionnère capturer hier.
Son nom: Tallia Morienval Méenrat.
Elle est l'auteure de divers meurtres dans la région dernièrement.
Mais ceci dit, ceci n'est rien. Car nous avons découvert qu'elle était en fait la princesse noire. L'héritière du trône du RakDar Fürgoth.
Alors voilà, j'ai décider de la faire escorter jusqu'à vous. Car je crois qu'il serais mieu qu'une princesse soit juger par ces pairs plutot que par des soldats.
Cordialement,
Le commandant d'Arkanis."
Imrahil
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 134
Royaume de naissance: Inconnu
Roi de Nar Fëa, chevalier Dragon Blason de Sarnarem

MessagePosté le: Mer 21 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Tout à coup et sans qu'il s'en rende compte, une intense chaleur envahit son corps, elle le soulegea tant et si bien qu'il finti de s'installer dans le feauteuil;, bien confortablement, le chaud corps de la reine collé à lui. Elle lui transmettait sa chaleur bénéfique, remplissait son role de femme mariée. Par reconnaissance et par envie également il lui donna un baiser sur la tempe. Elle était plus petite que lui et il sentait la soie de ses cheveux qui plongeaint dans son col.

-Ma chère amie, le raisonenment est juste mais la base est fausse, le livre n'est qu'un amas de parchemin, c'est le prètre qui l'as écrit qui était impregné de magie divine, et je peux vous assurer que vos marchés ne sont pas si bien gardés, le vol y est commun comem dans tout marché, et les escrocs nombreux, enfin à mon dernier souvenir... Qui date du siècle dernier si je ne m'abuse. Quoi qu'il en soit, seuls les artefacts créés ou activés dans le royaume et qui ont été vu par vos yeux sont soumis a ce charme, malheureuseemtn et heureusement sinon je ne pourrais pas sortir du royaume avec mon armure qui est un cadeau de Tarros.


Soudain la gardienen de la flamme éternelle éclata, de peur que les deux guerriers ne partent à l'aventure sans elle. Imrahil sourit, on aurait du une enfant qui aurait peur qu'on lui enlève son jouet. Le sourire se transforma en un rire grave et harmonieux, et les bras forts du dragon ramenèrent Akasha contre son torse, avec douceur cependant. C'est ce moment inoportun que choisit un premier garde pour entrer, comem de bein entendu, la reine dfontdit sur lui comem un faucon sur sa proie, il daisait qu'un certain Chef de la première division était ici.
Les souvenirs remontèrent en masse dans la tête du dragon: c'était Easley Worganis.


-Faites le venir!

Sur ces mots arirva le deuxième garde, éssouflé, il s'effondra au sol en tendant, un parchemin à la reine. Elle le lut et demeura impassible, elle le tendit au futur roi. A son tour il parcourut les lignes et ouvrit grand les yeux. Il lença:

-Qu'on me l'amène sur le champ!

Sa voix grave était forte claire, sèche, il reprenait ses allulrs glaciales comem il réajustait son pourpoint noir. Il fit demi tour et s'installa sur le trône, faisant signe a son ami et a sa femme de le rejoindre. Toute trace amicale avait disparu de son visage.

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Varedis
Rak dar Fürgoth

Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2007
Messages: 25
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mer 21 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Easley restait debout en compagnie du garde qui n'était que très peu bavard. Son allure sombre n'inspirait pas la confiance aux habitants du château et le fait que ce soit un ancien officier ne le rassura pas pour autant, ce qui le mettait en garde, le regard vif, la main droite sur la poigne de la lame et l'autre maintenant le fourreau pour mieux dégainer. Cela amusait Easley qui montrait un sourire moqueurs sur son visage fixant le garde qui s'agittait quelque peu. Puis, vînt enfin le moment qu'il attendait, le second garde essoufflé de monter et descendre les marches du château revînt avec l'ordre d'amener Easley vers les souverains ainsi que deux autres de ses camarades pour escorter ou bien forcer le jeune gardien à se tenir à carreau... Le garde s'approcha de lui et commença à lui donner quelques instructions...

"-Monsieur, je dois vous demander de...."

"-Oui, Oui bien sûr, ne vous en faites pas je connais la procédure, dit-il en tendant ses armes vers l'un des seconds du garde..."

"-Dans ce cas veuillez me suivre !"

Easley ne répondit que d'un hochement de tête et de son éternel sourire agaçant avant de suivre le garde... Ils montaient des marches pendant plusieurs minutes, minutes qui parurent une éternité aux yeux du Worganis qui pensait à l'approche qu'il aborderait et à la réaction d'Imrahil et Torak sous cette accoutrement lugubre. Finalement ils arrivèrent lui et les gardes face à l'immense porte de la salle du trône, derrière cette dernière attendant les personnes les plus importantes du royaume, non, de Thalion. Elle s'ouvrit lentement, il fit quelque pas se retrouvant entre les deux gardes de la salle avant qu'un autre qui n'avait rien avoir revenait de vers Imrahil et sortit de la salle, lançant un regard en coin à Easley. Le gardien vit donc juste à ses côtés, Akasha Idril, Imrahil Hardaris et comme il le pensait, Torak Kal-Saën, qu'il ne reconnut pas instantément à l'inverse des deux souverains. Le sourire d'Easley disparut d'un coup, laissant place à un visage sérieux... Il s'approcha d'Imrahil qui s'était quelque peu écarté de sa femme et de son ancien général, probablement pour parler au garde qui venait de sortir, et prononça d'une voix forte et d'un ton sympathique:

"-Mais sincères salutations, Imrahil, Dame Idril, général, pardon, seigneur Kal-Saën."

Easley semblait néanmoins ainquiet après ses salutations, son allure avait certes changée depuis le temps ou il était à l'armée mais l'expression de mécontentement que portait Imrahil sur le visage l'inquiétait tout de même quelque peu...

~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il n'y a rien de bon ou de mauvais, mais la réflexion le fait ainsi...
MSN
Tallia Morienval Méenrat
Rak dar Fürgoth

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 13

MessagePosté le: Mer 21 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Dans la cours extérieur, un grand nombre de bruits de sabots se firent entendre. Le convoi arriva alors. Douze cavaliers en armures portant une flamme comme emblème entouraient un carrose modifier.  Un premier homme descendit. Le magicien s'avanca vers la porte du carosse et l'ouvrit. À l'intérieur dans la noirceur totale, un mouvement se fit voir. Lentement Tallia sortit du carosse qui lui avait servit de prison durant le trajet. Tandis que les gardes descendirent de leur cheval et vinrent se placer autour d'eux.

Élégante dans sa robe brune, Tallia s'avanca au coté du magicien. Menotte aux poignets, elle ne pouvait pas faire quoi que se soit. Un voile noir recouvrait son visage et ses cheveux et des gants recouvraient ses mains. Silencieuse, elle n'avait émis aucune plainte depuis le début du trajet et se ne serait pas maintenant qu'elle en émettrait.

Le groupes armés s'avancèrent dans le palais, leurs bruits de pas rythmés se firent entendre aux alentours. Plus ils approchaient de la salle du trône, plus le bruit des armures se fit. Jusqu'à se qu'ils arrivent enfin à la salle. Les gardes y entrèrent et se placèrent de chaque coté de la pièce, tandis que le magicien et la princesse avançèrent pour venir se placer devant les souverains. Posant un genou à terre, le magicien commenca.

- Je vous salue Majesté. Je me présente, Tionnel, magicien de la prison d'Arkanis. Il se releva par la suite et s'approcha de Tallia. Mais puis-je vous présenter tout de suite Dame Tallia Morienval Méenrat. Continua-t-il en retirant le voile du visage. Princesse et héritière du Rak dar Fürgoth.

Tallia observa aussitôt les souverains. Dégoutée de se retrouver devant eux, elle se forma un masque d'indifférence tandis qu'elle fit une rapide courbette pour la politesse. elle se tint droite par la suite, tandis que le magicien se repliait sur le coté de la salle, la laissant seule face aux souverains. Ses yeux observèrent un peu plus Akasha...*Un teint pâle, pour une humaine? Étrange. Sûrement une vampire ou quelques choses de ce genre... * Elle cherchait déjà un plan pour s'en sortir, mais ses ressources étaient limités et elle reporta son regard sur l'homme assit sur le trône.
Torak
Illuminaë, le royaume béni

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 30
Royaume de naissance: När Fëa
Mage Semi-Elfe Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Jeu 22 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

Les véritables discussions avaient débutés. Imrahil s'était lancé dans la discussion sur le livre volé, et Akasha ne mit pas longtemps à ajouter des remarques pertinantes notamment sur la barrière magique entourant När Fëa. Il est vrai qu'aucun objet magique ne pouvait sortir que ce soit légalement ou clandestinement sans une "approbation" de la Reine. Mais come le dit tout de suite parès le dragon, le livre n'avait rien de magique. C'était juste un codex devenant magique que si l'on arrivait à déchiffrer et comprendre les écrit de Kelek Eldroma. Torak laissa les amants discuter sur la barrière et sur le livre, Torak, grâce à son oreille d'elfe, venait d'entendre un garde courrant vers la salle du trône. Celui-ci arriva brusquement annonçant à la Reine de När Fëa que l'ancien Capitaine de la première Division d'Argent voulait s'entretenir avec eux.
Imrahil et Torak eurent la même pensée, Easley Worganis. Ainsi l'ancien protégé de Torak n'était pas mort, on n'avait plus eu de nouvelles de lui depuis longtemps. Que venait-il donc bien faire ici? Le mage n'eut pas le temps de répondre à sa propre question qu'un deuxième garde entra s'agenouillant devant la Reine et lui donna au final un parchemin. Akasha resta silencieuse et le tendit à son mari. Celui-ci ordonna au garde de l'amener sur le champ. qui pouvait bien être cette deuxième personne, examinant l'expression de ses deux amis, l'Orateur s'imaginait la pire des personnes, un démon, dragon noir, un mage corrompus...Il y avait tant de possibilités. Torak préféra attendre, dans son mutisme, les deux personnes annoncées.

Le premier ne mit pas longtemps à arriver, entouré de deux gardes. Bien que son aura est mystérieusement changée, Torak reconnus Easley. Ce n'était plus le jeune homme blond rayonnant de gaitée, c'était mainteant un homme vêtu de noir à l'expression froide qui venait de faire son apparition. Torak prononça alors, sans l'autorisation des deux amants:

-Salut à toi Easley, mon vieil ami. Mais que t'es-t-il arrivé?

Le nouveau venus n'eut pas le temps de répondre qu'une troupe de garde venait d'entrer entourant une personne dont on ne voyait pas le visage. L'homme qui se déclarait être le chef de la prison d'Arkanis annonça alors le nom du prisonnier ou plutôt de la prisonnière. Il dévoila le visage Tallia Morienval Méenrat, princesse héritière de Rak dar Fürgoth. Le mage s'attednait à tout sauf à ça. Ainsi les gardes avaient réussis à capturer la princesse du royaume maudit. Ceci ne tarderaient surement pas à avoir une promotion.
L'Orateur resta dans son coin, ne parlant pas. Les hostilités allaient bientôt être déclenchées et il fallait que le mage se prépare à calmer tout ça sinon les serviteurs risquerait de nettoyer du sang sur le beau sol d'Argent.




~~~~~~~~~~~~~~~~~
Akasha Idril
Nar Fëa, les terres de feu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2007
Messages: 39
Royaume de naissance: När Féä
Elémentaliste Driade-Vampire Féminin Vierge (24aoû-22sep) Blason de la Flamme éternelle

MessagePosté le: Ven 23 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

      Imrahil ordonna alors au nouvel arrivant d'amener cet femme qui se disait héritière des terres noires. Akasha était un peu soucieuse, pourquoi la faire se présenter devant elle, quelqu'un voulait-il sa mort. Qui ne savait pas la rage et l'intolérance que ressentait la reine face à cette noire race qui l'avait faite comme elle était ... l'empêchant de vivre une vie de simple mortelle. La reine soupira longuement jusqu'à ce qu'elle dépose son regard vers l'emissaire, un étange être à l'aura vascillante, la reine fit marche arrière pour reprendre place dans le canapé, sensiblement elle était un peu lassée par cette nouvelle activité au château, voulant reprendre sa conversation avec Torak plutôt que de s'occuper de personnes misérable d'âmes.
      La Reine regarda alors l'ancien régeant de la première compagnie d'argent entrer dans la salle du trône, détournant son regard de lui lorsqu'il osa croiser le sien. Il les salua, Akasha demeura dans son mutisme alors qu'elle ressentait une étrange douleur remonter dans son sein pour lui faire lui souvenir des bien des visages à jamais morts...

      -" Viens en de suite aux raisons de ta visite, Easley... "

      Elle n'était pas méchante, elle ne voulait pas gêner le nouvel arrivant, mais la reine n'était pas une perle de patiente et ne pas en venir au fait devant Torak, un invité prestigieux et même bien plus encore, c'était assez pour la mettre en colère. Akasha était trés facilement irritable lorsqu'on s'en prenait au peu d'intimité qu'elle entretenait avec son mari et ses amis.
      Puis son regard se détourna de l'homme pour aller vers la porte, l'arrivante prenait son temps pour parcourir le peu de distance qui la séparait de la salle du trône, c'était tellement compréhesible. Peut-être ressentait-elle déjà toute la colère d'Akasha ou toute la puissance d'Imrahil. Ce fut une toute autre entrée qu'elle leur reserva.
      Entrant d'un pas nonchalant et en total irrespect, cette femme au visage impassible et faux se laissa conduire devant le couple royal. Le Magicien d'Arkanis se présenta et présenta la jeune femme, Akasha eut l'un de ses sourires exécrables et révélateurs de sa colère.

      -" Je ne sais pas si l'on vous a apprit les règles de politesses, dans votre massure chère dame, mais il me plait qu'on me salue lorsqu'on entre dans cette salle. Heritière ou roturière, je me fiche de votre statut, sur mes terres, vous n'êtes qu'une personne sous mon autorité... "

      Peut-être que Tallia venait de comprendre, maintenant, à quel point sa cellule était une sécurité pour sa vie. Bien qu'Imrahil empêcherait Akasha de s'en prendre à la jeune femme, la reine n'en était pas moins haineuse de cet être sans foi ni loin. La douce Déesse Ardente devait se languir de la mort d'un tel. Rongeant son frein, Akasha préféra de pas en dire plus, de peur qu'elle ne s'emporte... Laissant le soin à son cher mari de prendre la décision de la nouvelle destinée de la jeune femme. De nouveau Akasha s'était levée, austère et pleine de dédain, haute et fière alors quelle portait encore la couronne du roi sur sa chevelure, se mélant à son diadème d'argent...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~

    God Save the QUEEN
    Tallia Morienval Méenrat
    Rak dar Fürgoth

    Hors ligne

    Inscrit le: 08 Nov 2007
    Messages: 13

    MessagePosté le: Ven 23 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

    Tout commencait déjà très mal pour elle et Tallia commença à douter de ses chances de survit ...  Elle ferma les yeux un moment, se remémorant sa triste vie... *Au moins, si je meurs... Je mourrai au pays où ma mère est née.. Plutôt qu'auprès de mon père.* Elle rouvrit les yeux par la suite... Elle devait trouver une idée... Elle esoérait qu'il n'ai pas l'idée de la renvoyer au Rak Dar Fürgoth... Elle chassa cette idée et tenta d'adopter une posture plus calme... Et tenta tant bien que mal d'être le plus polie qu'elle pouvait quand elle parla.

    - Désolé de mon manque de politesse majesté, mais j'avais oublier les règles primaires de la politesse. Depuis déjà 2 ans, je parcours les royaumes.

    Elle calma sa voix tremblante... Pourquoi en ce moment avait-elle si mal? Pourquoi avait-elle de la difficulté à parler? Elle ne savais pas...

    - Je suis effectivement Tallia Morienval, princesse du Rak Dar Fürgoth... Mais je ne suis en ce moment plus l'héritière.

    *C'est moi, où il fait vraiment plus chaud tout d'un coup?* Elle semblait suffoquer un peu, mais elle tenta de garder son masque de parfaite tranquilité... Elle sentit peu à peu l'un de ses médaillons se réchauffer et commencer à la brûler.

    - Je ne suis plus l'héritière, car il y a quelques années de ça, j'ai été bannie du royaume noir, pour avoir tenter de prendre le pouvoir. Je n'apprécie pas mon père et j'aimerais mieu le voir mort que vivant sur le trône, car c'est un...

    Les derniers mots ne sortirent pas de sa gorge... *Que m'arrive-t-il?* Sa tête commencait à lui faire mal, sa vision qui était parfaite devint flou légèrement. sa gorge s'asséchait.... Mais le médaillon continuait à la brûler... Elle leva aussitôt ses bras tentant d'atteindre les chaines de ses médaillons. Les menottes qui lui retenait les mains étaient un obstacles de trop... Mais elle devait réussir...  Après un effort, elle tomba à genou et réussit tant bien que mal à retirer le médaillon de Feïdia, la déesse du feu et de la passion... La déesse de sa mère.....  Elle le tint seuleemnt la chaîne tandis que le symbole pendait. Le médaillon était le seul souvenir de sa mère.... Une larme apparut sur sa joue... et elle commença à marmonner une prière..

    - Oh déesse, pardonner-moi... Pardonner ma folie... Pardonner ma folie d'avoir souiller vos terres...

    Elle resta à genou, elle se fichait bien de sa fierté... Pour elle... Son bien-être intérieur passait avant tout en ce moment.
    Varedis
    Rak dar Fürgoth

    Hors ligne

    Inscrit le: 11 Nov 2007
    Messages: 25
    Masculin Scorpion (23oct-21nov)

    MessagePosté le: Sam 24 Nov - (2007) Répondre en citantRevenir en haut

    Easley eut un sourire un peu soucieux lorsque la reine Idril lui adressa la parole, se remémorant le tempéremment qu'elle pouvait adopter Easley s'apprêta à faire de cette visite la plus courte possible... Il commença à parler tandis qu'il se fit interrompre par une arrivée à laquelle il ne s'attendait pas le moins du monde...



    "-Pendant ces longues années, comme vous pouviez vous en douter, j'ai traqué le démon qui ruina ma race, cependant ces derniers temps, les indices que je trouvais me conduisaient petit à petit vers ma terre natale, Nar Fëa. Là, alors que je parcourais l'une des forêts les plus sombre de votre forêt votre altesse, je fût face à un cadavre qui commencerait bientôt à se faire ronger par les insectes. La gorge tranchée, je remarqua immédiatement qu'il datait de par son sang sec. Je fouilla le corps, car, il ne semblait pas avoir été attaqué par un vulgaire brigand... Ce que je découvris fût probablement la raison de sa mort, non, c'est même une certitude..."

    Easley sortit ensuite d'une sacoche à sa ceinture, un insigne d'Illuminaë gravé en argent et un parchemin soigneusement plié... Ce parchemin contenait un ordre de mission qui avait été donné par Windian à l'homme retrouvé mort par Easley, faisant mention d'un livre. Il tendit ses deux objets aux yeux de tout le monde avant de se tourner vers Torak et de les lui transmettre, étant probablement le plus concerné... Dans cette histoire Easley semblait être le premier suspect, et s'étant fait pourchasser à cheval sur les lieux du crime par des éclaireurs de Windian, sa description avait sûrement déjà été déclaré en ville. Ensuite, ne laissant même pas le temps à l'Orateur de lire le parchemin, la prisonière tant attendu fit son entrée...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Il n'y a rien de bon ou de mauvais, mais la réflexion le fait ainsi...
    MSN
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: Aujourd’hui à (2017) Revenir en haut

    Montrer les messages depuis:      
    Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


     Sauter vers:   



    Sujet suivant
    Sujet précédent

    Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf Warcraft
    Traduction par : phpBB-fr.com
    Create by Dagonfield Génésis :: by nerevare